Un appartement a été complètement embrasé dans la nuit de samedi à dimanche, causant la mort de la conjointe de l’homme interpellé.


Le parquet de Perpignan vient d’ouvrir une information judiciaire, trois jours après l’incendie meurtrier dans un immeuble du quartier du Moulin à Vent à Perpignan ce week-end. Les flammes avaient dévasté un appartement entier de l’avenue du Tech dans la nuit de samedi à dimanche. Sa locataire, une femme de 55 ans, est décédé quelques heures plus tard.

Une enquête ouverte "pour meurtre par conjoint et incendie volontaire"

Suite à divers témoignages, un homme est tout de suite suspecté. Il s’agit du conjoint de la victime.  Une enquête est donc ouverte "pour meurtre par conjoint et incendie volontaire", confiée à la police judiciaire. L’homme de 54 ans est très vite retrouvé, interpellé,  puis placé en garde à vue dimanche. Selon nos confrères de l'Indépendant, il aurait reconnu avoir été responsable de l’incendie lors de son audition. 

Une autopsie a ensuite été programmée pour connaître les circonstances de la mort de la quinquagénaire. "Elle indique que l’hypothèse la plus probable est celle d’une intoxication au monoxyde de carbone. Mais pour en avoir la preuve formelle, il faudra attendre les résultats d’un examen anatomopathologique", nous indique ce mercredi Jean-David Cavaillé, le procureur de la République de Perpignan.

Information judiciaire ouverte "pour dégradations volontaires par incendie ou moyen dangereux ayant entraîné la mort"

Ces derniers éléments ont en tout cas suffi pour ouvrir ce mardi une information judiciaire. "Le concubin de la victime a été mis en examen pour dégradations volontaires par incendie ou moyen dangereux ayant entraîné la mort", nous confirme le procureur. Il a été incarcéré à la suite de son interrogatoire de première comparution. Cet homme aurait déjà eu affaire avec la justice pour des faits de violences conjugales.

 

 

Crédit Photo : SDIS 66