La direction du CHU a cédé face à la grogne généralisée des paramédicaux.

 

LIRE AUSSI → Les Urgences de Purpan à nouveau paralysées par une série d’arrêts maladie

 

4 millions d’euros pour stopper la crise dans les hôpitaux de Toulouse : la direction du CHU a annoncé, ce mercredi, "un plan de renforcement adopté par le directoire". Il convient de préciser que depuis plusieurs semaines, les Urgences étaient en pleine hémorragie... de personnels. Des équipes entières de paramédicaux (infirmiers et aide-soignants) se mettaient en arrêt maladie et une guerre des nerfs était engagée avec la direction du CHU. Va-t-on désormais vers une sortie de crise ?

 

Grogne généralisée

Dans un communiqué, la direction reconnaît que "le service d’urgences du CHU de Toulouse connait un accroissement annuel d’activité de 5%, qui explique une charge de travail croissante et l’épuisement des équipes."

Trois semaines de mouvements de grève et d’arrêts maladie avaient paralysé la gestion de la régulation médicale à Toulouse. Dans plusieurs établissements, les agents des autres services étaient obligés de pallier l'absence de leurs collègues urgentistes. Les soignants de Purpan, Ducuing, Paré, mais aussi Rangueil - depuis une semaine - ou la clinique de l'Union faisaient valoir leur ras-le-bol.

 

Un plan en 4 axes

"Au terme d’une concertation large, réalisée par le biais de groupes de travail et de rencontres avec les professionnels, un plan de renforcement présenté aux équipes et à la Commission médicale d’établissement a été adopté par le directoire" affirme la direction du CHU. 


AXE 1 : Faire évoluer le projet « Marche en avant » pour permettre aux équipes des urgences, riches de leur expertise médicale et soignante, de co-construire un projet de prise en charge globale du patient et de passer le pic hivernal

AXE 2 :  Rompre avec la logique de flux pour mettre en œuvre un parcours du patient accueilli en urgence, fluide et accéléré tant au sein, qu’à l’extérieur des services d’urgences

AXE 3 :  Faciliter l’exercice et promouvoir l’attractivité des carrières aux urgences. Garantir l’expertise des professionnels qui y exercent pour construire des équipes pérennes autour du patient

AXE 4 :  Renforcer l’organisation hivernale des urgences pédiatriques et des services d’aval de l’Hôpital des Enfants


Le financement ?

Le plan de renforcement des urgences "apporte des réponses pérennes, à l’issue d’échanges engagés avec les professionnels des urgences, pour préserver la qualité et la sécurité des prises en charge des patients" indique la direction. Elle ajoute que "l’impact du plan représente 4 millions d’euros, dont 2,7 millions intégrés au sein du budget de l’établissement, soit un effort supplémentaire de 1,3 millions d’euros dont il conviendra d’assurer le financement."

Assez pour stopper la mobilisation ? La réponse des syndicats ne devrait pas se faire attendre.