Thomas a une idée fixe : empêcher que l’on coupe les arbres

 

Il n'en est pas à son galop d'essai. Comme le chien d'Obélix le grimpeur arboriste Thomas Brail a une idée fixe : empêcher que l’on coupe les arbres.

Après avoir fait le coup dans sa commune de Mazamet, le Tarnais est monté jeudi sur un des platanes de Condom. Il a rameuté la presse et demandé audience au maire de cette localité du Gers.

 

Il affirme que 26 arbres vont être coupés dans le cadre de la réfection de la Promenade de Condom. "On bafoue l'article L 350-3 du code de l'environnement qui interdit tout abattage d'arbre d'alignement en bonne santé [...] il font un travail de dépollution extraordinaire." Avec ses cordes et son baudrier, il se dit "fatigué" de devoir "répéter aux élus de la République [...] cet article de loi."  

Problème dans cette logorrhée : la justice administrative s'est prononcée plusieurs fois sur le chantier de la Promenade condomoise et a invalidé les recours intentés par les opposants. Ce qui explique peut-être que Gérard Dubrac "[lui] a fait volte-face quand il est venu" regrette le Mazamétain. 

 

Le grosse colère du maire de Condom

 

Il faut dire que Gérard Dubrac est ulcéré qu’un homme seul "dans un état de droit" puisse menacer de stopper ce chantier au mépris de la loi, "d’autant que ce sont seulement 9 arbres qui seront abattus et replantés et non 26 ou 27" corrige l'édile.

Et vu que les requêtes déposées en justice par les opposants de l’association Asppar ont échoué, le premier magistrat de la ville a le sentiment que ses détracteurs locaux jouent la troisième mi-temps "ça ne répond en rien à l'intérêt général [...] ils font maintenant appel à des activistes de l'extérieur."

 

Forcément, voir Thomas Brail se mettre en scène "avec des contre-vérités" pour obtenir l'arrêt du chantier : le maire ne digère pas. Une soixantaine de réunions publiques ont été organisées, sans compter les délibérations en conseil municipal "les financements de l'Etat sont dans les clous !" 

Reste à voir si le coup médiatique - Le Groupe National de Surveillance des Arbres est parrainé par l’acteur Bruno Solo - prendra... Gérard Dubrac entend bien lui terminer ce chantier "nous avons un très bon projet qui va enrichir notre ville." Il ne se représentera pas l'an prochain, de guerre lasse probablement, face à la multiplicité des recours qui pourrissent la vie des élus locaux.

 

© Photo Facebook T.B.

 

Gérard Dubrac, maire de Condom.