Tarn : Julien Bacou, « Eric Zemmour n'est pas un ennemi, c'est un adversaire »

Julien Bacou, le délégué départemental du RN dans le Tarn développe les premières propositions du programme de Marine LePen

Tarn : Julien Bacou, « Eric Zemmour n'est pas un ennemi, c'est un adversaire »
100% RADIO
Tarn : Julien Bacou, « Eric Zemmour n'est pas un ennemi, c'est un adversaire »
Tarn
modifié le 21/09/2021 à 13:26

À sept mois des élections présidentielles, la section tarnaise du Rassemblement National, prépare d'ores et déjà la campagne. « On est en ordre de bataille », affirme Julien Bacou, le délégué départemental. 

Pour cette élection, le parti de Marine LePen espère convaincre auprès de la jeunesse, qui s'est massivement abstenue aux dernières élections régionales et départementales. « La jeunesse est au coeur de la campagne et le rassemblement national est l'un des rares mouvements qui promeut les jeunes, Jordan Bardella en est un exemple », développe le délégué départemental.

Sans tout dévoiler, Julien Bacou esquisse également les premières propositions de son parti. « Plus de pouvoir d'achat [...], la nationalisation des autoroutes et plus de privatisation du service public ». Concernant la fiscalité « il y a beaucoup d'argent à aller chercher au lieu de ponctionner les Français »

Pour les retraites, le conseiller régional relaye une proposition incitant les ménages à faire plus d'enfants et ne pas toucher à l'âge de départ. « On pourrait accorder une subvention sous la forme d'un prêt à taux 0 à un jeune couple qui vient d'avoir un enfant et qu'il pourrait  rembourser par la suite. Si le couple a plus de trois enfants il serait possible qu'il n'ait pas à le rembourser ». Une façon également « de promouvoir la natalité pour ne pas avoir à ouvrir les frontières ».

Eric Zemmour : « Un adversaire, pas un ennemi »

Pour le Rassemblement National, la candidature possible du polémiste Éric Zemmour pose question. « C'est vrai qu'il divise le camp des nationaux, admet Julien Bacou. Mais je considère qu'il fait les mêmes constats que nous mais nous les faisions déjà il y a quarante ans ». L'ancien chroniqueur de CNews est ainsi perçu « comme un adversaire, pas un ennemi », et pourrait, de façon stratégique, « constituer une réserve de voix pour le 2nd tour », avance le délégué départemental. 

Mais la focale n'est pas mise sur Éric Zemmour puisque « l'adversaire principal ça reste Emmanuel Macron », martèle Julien Bacou. Fustigeant son bilan, en pointant notamment le fait que « le prix à la pompe est revenu au niveau de ce qui a déclenché les gilets jaunes », le délégué départemental estime « que le seul défi réussi par Macron c'est celui de McFly et Carlito ». 

La campagne doit désormais être lancée sur le terrain. D'ici le mois d'avril, Jordan Bardella devrait passer par les bureaux castrais dans le cadre de sa tournée des régions. Une visite de Marine LePen est-elle également possible ? « C'est peut-être amené à venir, tout dépendra des problématiques de terrain remontées. »

Axel Mahrouga


Voir aussi

Tarn

26/10/2021 12:33

Il n’a pas donné signe de vie depuis lundi 25 octobre.

...

Tarn

24/10/2021 16:02

Le local de la député Muriel Roques-Etienne en a été victime.

...