Ils dorment désormais derrière les barreaux.

La femme de 52 ans et son fils de 16 ans, interpellés ce mardi au camp de la Vivarié à Castres, ont été écroués ce jeudi et mis en examen pour séquestration de mineur de 15 ans, violences habituelles sur un mineur de 15 ans n'ayant pas entrainé d'incapacité supérieure à 8 jours, soustraction d'enfant des mains de la personne chargée de sa garde et vol.

Tous les deux ont été placés sous mandat de dépôt  par le juge des libertés et de la détention de Toulouse, comme demandé par le juge d'instruction et comme requis par le Parquet.

Ils sont soupçonnés d’avoir séquestré une adolescente de 14 ans pendant un mois dans le camp des gens du voyage, apparemment en vu d’un mariage forcé. Les deux suspects nient les faits qui leur sont reprochés. Une plainte a été déposée.

La jeune victime était en fugue d’un foyer de l’enfance en Aquitaine.

Après avoir fait la connaissance de jeunes du camp, elle s’est retrouvée retenue contre son gré. C'est un de ses éducateurs qu'elle avait réusii à prévenir, qui a donné l'alerte.

L’enquête n’est pas finie pour autant.

Les policiers Castrais pensent que d’autres mineures auraient  subi le même sort.