Risque élevé pour la grippe aviaire dans l'Aude, les poules devront attendre.

 

La Covaldem de l’Aude, en charge de la collecte et la valorisation des déchets, lançait sa nouvelle campagne le 14 novembre. L’idée est de récupérer des poules destinées à l’abattoir pour les placer dans des foyers audois, et qu’elles mangent les déchets ménagers comme les épluchures de légumes.

La préfecture a placé le département en zone à risque élevé pour la grippe aviaire début novembre. L’adoption de poules avec la campagne de la Covaldem est donc suspendue. Si l’adoption des poules est remise à plus tard, la campagne continue. « On garde les candidatures. Et on peut toujours candidater jusqu’à mi-décembre » explique Martine Poyo, responsable communication de la collectivité.

 

Le visuel de la campagne a changé après avoir reçu de vives critiques. L’affiche de campagne montrait une poule avec des jambes de femmes et des talons aiguilles. L’intention de la Covaldem était de « moderniser » l’image de la poule pour correspondre au public jeune visé par la campagne. Les élus ont décidé de coucher la poule dans un nid pour calmer les réactions des internautes.

 

Photo : Covaldem 11