On entre dans une phase plus répressive.

 

Les plus idéalistes d'entre nous auraient pu croire que les remparts qui bordent la ville de Carcassonne protégeraient la cité du Covid-19. Malheureusement, il n'en est rien.

La Préfecture de l'Aude a donc rendu, depuis le 7 août dernier, le port du masque obligatoire dans les établissements accueillant du public. Une mesure qui semble avoir été bien comprise par les commerçants. Sophie Elizéon, la prèfète de l'Aude s'en félicite :

"Nous avons pu constater que la grande majorité des commerçants est au fait de l’obligation du port du masque pour eux, pour leurs salariés, mais également pour leur clientèle. A la marge de l’ensemble des professionnels, on rencontre une ou deux personnes récalcitrantes, tant du côté des commerçants que des clients."

Selon les services de l'Etat globalement, le message est relativement bien passé. Un dispositif important pour deux raisons : la première selon la préfète, "il est du devoir des employeurs de protéger leurs salariés, et la seconde, c’est que l’on voit augmenter un certain nombre d’indicateurs qui nous permettent de suivre la propagation du virus."

Les autorités entendent renforcer leur vigilance dans les espaces publics, ainsi que dans les établissements recevant du public (ERP). Pour prolonger ces mesures sanitaires, la préfète souhaite d'ici la fin de semaine interdire les rassemblements de plus de 10 personnes, interdiction valable sur toute la ville de Carcassonne.