Le négociateur de la gendarmerie a dû intervenir pour calmer le forcené.

 

Un homme a provoqué un gros ramdam ce dimanche matin dès 8 heures à l’ouest de Toulouse. Ce trentenaire a contacté le centre opérationnel de la gendarmerie, a revendiqué une prise d’otage tout en annonçant qu’il allait tuer « tout le monde ». Les gendarmes ont immédiatement mobilisé les grands moyens, ils ont identifié l’auteur présumé qui venait - un peu plus tôt vers 6 heures - d’appeler les pompiers pour menacer de mettre fin à ses jours. Le « forcené » était donc un coutumier du fait. 

 

Dispositif important mis en branle par les gendarmes 

 

La compagnie de gendarmerie de Toulouse-Mirail, son PSIG (peloton de surveillance et d’intervention), la brigade de Plaisance, ainsi qu’un négociateur ayant déjà eu affaire à cet individu ont été dépêchés sur place. Le déséquilibré d’une trentaine d’années ayant été localisé à Plaisance-du-Touch.

 

Un homme connu pour des problèmes psychiatriques 

 

En fait, le mis en cause sortait visiblement d’une soirée alcoolisée. La nuit, passée à boire chez une amie, n’aurait pas fait bon ménage avec le traitement médical du protagoniste, connu pour des troubles psychiatriques. Au bout de 3 heures de négociations, il est descendu du domicile de son amie et a été placé en garde à vue. Cette dernière étant considérée incompatible avec son état de santé, il a finalement été interné au CHU de Purpan.