Pascal Bugis est donc candidat à sa succession. Le maire de Castres l’a annoncé ce jeudi.
Ce n’est pas une surprise, mais le timing de cette annonce peut surprendre :  relativement tôt, et quelques jours à peine avant qu’une autre liste castraise ne présente son projet et son candidat.


Pascal Bugis va se représenter devant les électeurs pour la 4ème fois, fier de son bilan : « nous avons fait ce que nous avions promis, indique l’élu. Je suis très fier en regardant mes propositions de 2014 de voir que les réalisations concordent. » Il veut en faire sa marque de fabrique pour la campagne à venir : « nous nous engagerons pour des choses que nous ferons. »

Comme en 2014, Pascal Bugis a hésité avant de se représenter. « Mais il me parait opportun de ne pas lâcher les castrais dans un moment pas évident » estime t’il.  Je suis convaincu que j’ai encore un rôle à jouer, et, immodestement, je pense que je reste un repère, un point d’ancrage pour une partie de nos habitants. »

Ce sera sa dernière campagne quoi qu’il arrive. La garantie selon lui « que je ne suis pas mû par une ambition carriériste. Je ne chercherais pas de carrière du côté de la Région ou du Département… »

Après plus de 18 ans à la tête de la ville de Castres, Pascal Bugis présentera une équipe en partie renouvelée, des personnes dont il prendra en compte « la sincérité ». La liste n’est pas arrêtée à ce jour.

 

 

Le programme pour Castres de Pascal Bugis :

 

Des grands axes ont déjà été définis par le maire actuel : « Certains opposants m’appellent le maire des places et des fontaines…ça ne me déplait pas ! Places et fontaines font partie de la vie de la cité. »

Comme en 2014, l’équipe Bugis proposera aux habitants plusieurs grands projets qu’ils pourront choisir. L’avenir du bâtiment qui abrite actuellement le collège des Cèdres, qui doit déménager, en est un exemple.

La sécurité sera aussi un enjeu important de la future élection : « de nombreux problèmes sont la conséquence de défaillances graves de l’Etat. Je m’attacherais à rappeler à l’Etat qu’il a des obligations. »

Concernant la fiscalité, « nous nous attacherons à ce qu’elle n’évolue pas. » Le maire espère aussi retrouver une pleine maitrise de la taxe foncière. « Nous apporterons aussi des réponses aux difficultés que rencontrent de nombreuses associations », suite à la suppression des emplois aidés, assure t’il.

Pascal Bugis se sait attendu sur les enjeux du développement durable : « il nous faut réfléchir aux déplacements doux et aux pistes cyclables, il y a des points noirs, nous devrons y remédier. » il propose aussi de réfléchir à la place de l’arbre en ville, et d’imaginer planter un arbre par enfant qui naîtra à Castres à l’avenir.

Enfin, la problématique du centre-ville, en grande tension commerciale, n’est pas évacuée : « nous avons à faire face à des problématiques nouvelles, comme le développement du e-commerce ou les normes d’accessibilité (de plus en plus strictes, ndlr). Nous devons continuer à apporter des correctifs. Nous avons déjà mis en place des aides à l’installation pour les commerces, et facilité le stationnement. »


Pascal Bugis veut devancer les critiques de certains concurrents qui estiment « qu’il a fait son temps » : « ça, ce sont les castrais qui le diront. »