Olivier Marchal remet le Prix de l’Embouchure au Toulousain Nicolas Druart pour "L’Enclave"

Pour ses 10 ans, le prix littéraire décerné par un jury de policiers toulousains accueillait au Capitole un invité prestigieux.

Olivier Marchal remet le Prix de l’Embouchure au Toulousain Nicolas Druart pour "L’Enclave"
100% RADIO
Olivier Marchal remet le Prix de l’Embouchure au Toulousain Nicolas Druart pour
Haute-Garonne
modifié le 17/10/2021 à 10:03

 

Créé en 2011, le Prix de l’Embouchure a été décerné vendredi soir au Toulousain Nicolas Druart, pour son roman L’Enclave (Editions Harper et Collins).

Le nom du lauréat avait été rendu public le 9 octobre au Salon les littératures noires et policières de Toulouse. Une nomination qui fait dire au vice-président de l’Amicale des personnels de la police de Haute-Garonne, « ce troisième opus de Nicolas Druart est vraiment un thriller abouti qui manie la temporalité avec virtuosité ». 

 

Un thriller haletant aux confins de la Vallée du Lot 

Dans "L’Enclave", Nicolas Druart nous emmène « dans une zone en Aveyron interdite d’accès où les gens vivent en auto-suffisance, il y a des rumeurs folles » nous explique l’auteur, infirmier trentenaire installé dans la Ville rose depuis une dizaine d’années, « on suit un groupe de personnages qui se perdent et en parallèle on suit des gendarmes qui enquêtent sur des disparitions ». Les deux histoires « vont évidemment se rejoindre » sourit le jeune écrivain encore sur son petit nuage d’être le lauréat 2021 : « j’y croyais pas du tout, surtout quand j’ai vu les autres noms comme Hervé Le Corre ». « C’est une vraie satisfaction d’avoir su convaincre un jury de professionnels avec mes histoires un peu bizarres » s’émerveillait celui qui peut pondre jusqu’à cinq ou six versions de ses livres, après une première ébauche épluchée par ses conseillers techniques ou bêta-lecteurs. Car si le Prix de l’Embouchure sourit souvent aux audacieux, il couronne avant tout des ouvrages pointus et réalistes du point de vue de la procédure pénale.  

 

Le Prix de l’Embouchure : un ADN particulier

Créé à l’initiative de l’amicale du personnel de la police nationale de Haute-Garonne, ce prix littéraire désormais surveillé de près par toutes les maisons d'édition, est décerné par les policiers de terrains : « ils amènent leur expertise » souligne "le papa" du prix, Pascal Passamonti. L’intrigue doit se dérouler dans le Sud-Ouest. Un premier jury, composé d’une soixantaine de policiers de toutes les directions toulousaines, lit 8 ouvrages sélectionnés. Quatre passent ensuite sous les fourches caudines d’un second jury. 

 

Le réalisateur Olivier Marchal en "guest"
 
Pour fêter ses 10 ans, le Prix de l’Embouchure s’est payé vendredi le luxe d’une cérémonie dans la prestigieuse salle des Illustres, au Capitole. En présence du plus flic des cinéastes, Olivier Marchal. « Je suis très fier, ça n’avait pas pu se faire jusque-là à cause du Covid et ça me touche d’être ici. J’adore les policiers, c’est ma famille et on n’est pas nombreux à les défendre » justifiait le spécialiste du film noir qui aime montrer « la solitude, le chagrin mais aussi les rigolades des repas de brigade et l’humanité » de ce métier « où on aime avant tout sortir les gens de la merde ».

Il repartait avec "L’Enclave" sous le bras, la possibilité de l’adapter à l’écran pourrait bien lui traverser l’esprit. Le réalisateur de 36 Quai des Orfèvres est actuellement en tournée de repérage pour son film "Overdose" produit par Gaumont et Amazon. Tournage prévu entre Perpignan, Carcassonne, Narbonne, Toulouse, Paris et l’Espagne en novembre, décembre et janvier.  

 

L'auteur toulousain Nicolas Druart, lauréat du Prix de l'Embouchure 2021.

L'auteur toulousain Nicolas Druart, lauréat du Prix de l'Embouchure 2021.


Voir aussi

Haute-Garonne

07/12/2021 16:11

Quatre trafiquants présumés auraient été arrêtés.
...

Haute-Garonne

07/12/2021 07:43

Les Violets s'inclinent 2-1. 

...

Haute-Garonne

06/12/2021 14:34

Le Président du Conseil départemental de Haute-Garonne plaide aussi en faveur de...