Six membres des forces de l'ordre légèrement blessés et trois interpellations.

 

Plus de 130.000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, 500.000 selon les organisateurs, ont défilé samedi dans une centaine de villes de France contre le texte de loi "sécurité globale" et les violences policières, des affrontements parfois violents émaillant certaines manifestations notamment à Paris selon l'AFP.

A Toulouse, 2500 à 3000 personnes se sont rassemblées au métro Capitole dès 18 heures et des échauffourées ont eu lieu avec les forces de l'ordre, qui ont dû faire face à "des comportements hostiles, mobiles et très déterminés, avec jets de projectiles, tirs de mortiers d'artifice" [...] mais si "des barricades de fortune ont été installées" ces individus "n'étaient pas organisés en black bloc" (technique de manifestation urbaine violente) nous a indiqué une source policière.

Six membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés lors de ces affrontements et "trois individus ont été interpellés" respectivement pour jets de projectiles, violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique et incendie volontaire. Des dégradations ont été constatées : notamment des tags rue Alsace-Lorraine, des abribus abîmés et des feux de poubelles et de détritus allumés dans les secteurs d'Arcole et du boulevard de Strasbourg. 

 

Photo d'illustration Toulouse - 2020.