Focus sur l’une des communes à enjeux pour le second tour des élections municipales dans les Pyrénées-Orientales.


Il n'y a pas que le second tour des élections perpignanaises qui fait débat dans les Pyrénées-Orientales. La commune d'Elne connaît une campagne assez particulière.  Un duel oppose le maire sortant Yves Barniol (pour la liste "Voir, vouloir, oser pour Elne"), face à son ancien concurrent de 2014 et ex-maire de la commune, Nicolas Garcia (pour la liste "Elne comm'une idée neuve"), aussi secrétaire départemental du parti communiste. Ce dernier a obtenu plus de 48% des suffrages, contre moins de 30% pour le maire sortant au premier tour. Le troisième candidat, Jean-Claude Pairet, a lui dépassé lles 21%, mais a décidé de se retirer.  Il a choisi de ne pas se prononcer pour le second tour, mais la moitié de sa liste a fusionné avec celle d'Yves Barniol.

Même si l'avance de Nicolas Garcia semble nette, l'abstention forte du premier tour (48%) et la fusion de liste laisse encore du suspens pour le second. Nous avons pu rencontrer les deux candidats pour leur poser plusieurs questions.
 

Une campagne tendue ? 

Il s'agit donc d'une campagne à enjeux qui a également connu quelques tensions. Nicolas Garcia a notamment déposé plainte pour accusation mensongères et atteinte à la vie privé suite à des posts sur des réseaux sociaux, qui proviennent de ses détracteurs.  "Mon concurrent dira qu'il ne sait même pas aller sur un réseau social, ce qui est un problème pour un élu, mais quand même, ses colistiers "likent" ces choses-là, et ça c'est ignoble. Donc ça m'a amené à porter plainte, mais ce n'est pas l'essentiel de la campagne. Moi je ne souhaite pas une campagne tendue, je souhaite une campagne propre, projet contre projet", explique Nicolas Garcia.

De son côté Yves Barniol condamne ces propos. "Je suis trop respectueux des personnes et des gens pour accepter ça. Moi personnellement je ne suis pas sur les réseaux sociaux, et je n'accepte pas ça. Mais sachez que de mon côté au niveau de ma liste, nous avons un responsable de la communication. Tout ce que nous faisons au niveau communication, on ne le cache pas. Par contre, attaquer les personnes personnellement c'est inacceptable", répond le maire sortant. 

Nicolas Garcia
Yves Barniol

Quelles priorités pour la commune ? 

À la tête de la liste "Elne comm'une idée neuve", Nicolas Garcia mise sur le renouveau. Il y a deux priorités à Elne selon lui. "La première c'est qu'immédiatement nous allons ouvriir la mairie aux citoyens. Énormément de citoyens disent que la mairie est devenue un bunker. Nous, nous allons l'ouvrir et envoyer des élus sur le terrain. Après, c'est peut-être un des éléménts que nous avons affiné pendant la grave crise sanitaire que nous venons de traverser, c'est la création d'un centre de santé. Parce qu'à Elne, on a beaucoup de mal à trouver des médecins, quand l'un s'en va à la retraite ou déménage. Donc on va créer ce centre où les médecins sont salariés de la mairie, où on accepte le tiers payant, et où on fait des déplacements à domicile."

Le maire sortant lui tient à consolider le bilan des six premières années de son équipe. "Nous avons fait un gros travail de changement de notre ville à tous les niveaux, que ce soit urbanistiquement, socialement. Et c'est continuer ce travail qui a été entrepris parce que nous avons préparé tous nos projets pour dix à quinze ans. Donc tout est établi. Il ne reste plus qu'à trouver des financements pour lancer tous les projets, et qui intéressent tous les secteurs de la ville surtout".
 

Nicolas Garcia
Yves Barniol


Un messages aux illibériens 

Après avoir parlé de la campagne puis de leurs projets, les candidats ont tous deux adressé un dernier message aux électeurs :

Yves Barniol : "Que les Illibériens fassent le choix en fonction de tous les projets qui ont été présentés par chaque liste, et ne pas tenir compte des promesses iirréalisables. Ce qui me gêne beaucoup c'est qu'on s'affiche maintenant écologiste. Ce qui me gêne beaucoup aussi, c'est qu'on prévoit sur l'autre liste un projet sur la piscine alors qu'on a voté contre au mois de juillet. Un projet que j'avais présenté au niveau de l'intercommunalité. Moi je dirais aux Illébériens, "reveillez-vous, votez notre liste, et surtout venez voter.""

Nicolas Garcia : "Le 28 juin c'est le changement. Je suis le seul en situation de rassembler toutes les personnes qui veulent changer de maire, qui veulent des élus de proximité, qui veulent une mairie ouverte aux citoyens, qui veulent de nouveux projets, une ville verte, ouverte, conviviale et festive. Deux chose remontent, c'est la ville abandonnée, sale, et des élus absents, une mairie fermée au public. Ces deux choses-là, il faut les inverser, et dès le 29 juin on peut."
 

Yves Barniol

Voir aussi

Pyrénées-Orientales

08/07/2020 16:32

...

Pyrénées-Orientales

07/07/2020 17:17

...