Une pièce de théâtre en plein tribunal de Perpignan, c’est possible avec la « Nocturne du Palais », un événement organisé par le palais de justice de Perpignan ce vendredi soir. Un collectif de comédiens a été réuni pour jouer un procès pénal relatif aux violences conjugales.


Ce vendredi à partir de 18 heures, ce seront deux pièces de 30 minutes qui mettront en scène le procès d'un auteur de violences conjugales. Un thème à la pointe de l’actualité, alors que le gouvernement a mis en place un grenelle des violences conjugales.

Mais cette pièce n'a pas été organisé dans ce cadre. Elle est le fruit d'un travail d'organisation depuis février dernier, pour remplacer la "Nuit du palais" qui permet chaque année au tribunal d'ouvrir ses portes au public.

La "Nocturne du palais" a le même objectif, auquel on ajoute un thème fort qui prend écho dans le département. C'est ce que nous explique Vincent Campos, il est assistant du président du tribunal de grande instance de Perpignan et organisateur de l’événement.

​"Le deuxième objectif est de sensibiliser les gens sur ce type de contentieux qui est assez important. Il est vrai que dans le sud, c'est quelque chose qu'on voit beaucoup"


Les deux pièces de théâtre seront suivies d’un débat avec les spectateurs. Ils pourront alors échanger avec les comédiens et des professionnels du droit.

"Les comédiens pourront parler de la façon dont ils ont abordé cette situation, les gens sur ce qu'ils ont vu, et l'oeil des professionnels du droit pour éclairer toutes ces questions"

​​


​C'est une première dans le département, le monde du théâtre et du droit se rencontre. Un mariage qui ne semble pas évident, mais qui a tout de suite séduit Yann Munoz et son collectif de comédiens.

"Jouer dans ce lieu chargé d'histoires et d'énergies, je trouvais ça intéressant, tout comme le sujet abordé"


​Une immersion totale pour ce comédien de 27 ans, qui a dû se rendre au tribunal pour mieux incarner son personnage. C'est d'ailleurs l'un des rôles clés du spectacle, celui du bourreau.

"Il a fallu créer son histoire, essayer de comprendre pourquoi il en est arrivé là"


Pour les spectateurs, deux rendez-vous successifs sont donnés ce vendredi à 18h d'abord, puis à 19h30, dans la salle d’assises du palais de justice de Perpignan.


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

23/10/2019 08:19

...