Le juge des référés a suspendu ce lundi l’exécution des arrêtés du maire de Perpignan autorisant l’ouverture du musée des monnaies et médailles Joseph Puig, du muséum d’histoire naturelle, du musée Hyacinthe Rigaud et du musée de la Casa Pairal.


La décision est tombée. Le tribunal administratif de Montpellier a dû statuer ce lundi en audience au sujet des arrêtés pris par Louis Aliot.  La préfecture des Pyrénées-Orientales l'avait saisi la semaine dernière pour s’opposer à l’ouverture des musées perpignanais. Le maire de Perpignan s’est d’ailleurs défendu lui-même au tribunal.

Comme on pouvait s’y attendre, le juge des référés du tribunal administratif de Montpellier a pris la décision de suspendre ces arrêtés, comme c’était le cas pour l’ouverture des commerces non essentiels lors du second confinement. Le juge a justifié cette suspension par la catégorie d’"établissements de type Y" des musées. "Dès lors que le musée des monnaies et médailles Joseph Puig, le muséum d’histoire naturelle, le musée Hyacinthe Rigaud et le musée de la Casa Pairal constituent des établissements relevant de la catégorie Y, le maire de Perpignan a méconnu les dispositions de l’article 45 du décret du 29 octobre 2020 en autorisant leur ouverture", précise l’ordonnance du tribunal administratif de ce 15 février.  

Le protocole sanitaire ne suffit pas

Louis Aliot s’appuie depuis la semaine dernière sur la mise en place d’une jauge maximale de personnes et des mesures sanitaires strictes pour justifier l'ouverture de ses musées. "Les circonstances invoquées par la commune, tirées de la mise en place de protocoles sanitaires particulièrement (…) ne permettent pas à un maire de procéder lui-même à cette ouverture", conclut l’ordonnance du tribunal.

Louis Aliot fait appel de cette décision

Le maire du Rassemblement National s'était d'ailleurs exprimé ce matin sur CNews, indiquant "respecter ce que dit le tribunal". À travers un communiqué envoyé à la presse, Louis Aliot réagit : "Je regrette la décision du Tribunal administratif qui ne prend pas en compte le moyen de droit que j’ai soulevé. Je fais appel de cette décision. Puisque la culture ne peut pas s’exprimer dans les musées, j’ouvre Perpignan aux artistes dès les prochains jours avec l’opération « L’art prend l’air ». Je tiens à remercier le public venu nombreux et dans un esprit de responsabilité total. Perpignan continuera à soutenir la culture et ses artistes." Les musées de la ville doivent en tout cas fermer leurs portes seulement une semaine après leur réouverture.

 

 

Réaction d'André Bonnet, adjoint à la culture à la mairie de Perpignan