Les rouges et noirs ne remettront pas leur titre en jeu...

Cette fois, c'est fini. Passé de justesse aux tours précédents contre l'Ulster et le Munster, Toulouse a buté samedi à Dublin, en demi-finale de la Coupe d'Europe de rugby, sur le Leinster (40-17), dernière marche, trop haute, de son éprouvant triptyque irlandais.

   Les héros étaient fatigués. Après avoir puisé très loin dans leurs ressources physiques et mentales pour crucifier le Munster aux tirs au but

(24-24 ap, 4-2) la semaine dernière en quarts, déjà à Dublin, les champions d'Europe et de France en titre n'ont pas eu les armes pour rivaliser.

   Dans un Aviva Stadium pas tout à fait plein (42.076 spectateurs) mais totalement acquis à leur adversaire, ils sont tombés sur plus forts et devront compter sur le Racing 92 ou La Rochelle, opposés dimanche (16h00) dans la deuxième demi-finale, pour empêcher le Leinster d'égaler leur record de cinq sacres continentaux.

   Sous un soleil généreux, ce choc de titans a tenu dès le coup d'envoi toutes ses promesses en termes d'intensité. Déjà impitoyables la semaine dernière en première mi-temps à Leicester (20-0 pour une victoire finale 23-14), les Irlandais ont mis une énorme pression sur les Toulousains.

   Le premier essai du match, inscrit au bout d'un sprint solitaire de 80 mètres par l'inévitable Antoine Dupont après avoir contré un jeu au pied de son vis-à-vis, n'aura été qu'un trompe-l'oeil (3-7 à la 7e minute).

   Trop souvent percée par les vagues bleues, d'une redoutable précision, la défense toulousaine a plié à deux reprises au cours de vingt premières minutes irrespirables (20-7).

  

   - Une saison européenne compliquée -

  

   Les essais de l'ailier international James Lowe (15e, 13-7) et du troisième ligne Josh van der Flier, après une percée de l'inusable Johnny Sexton (20e, 20-7), désigné homme du match, étaient presque un moindre mal pour les hommes d'Ugo Mola, lequel espérait sans doute mieux le jour de ses 49 ans.

   Même la sortie sur blessure, après seulement un quart d'heure, de la pierre angulaire de sa mêlée, le pilier droit Tadhg Furlong, n'a pas réussi à contrarier la mécanique parfaitement huilée du Leinster, principal pourvoyeur du XV du Trèfle.

   Face à des Rouge et Noir émoussés et maladroits, la province irlandaise a presque tranquillement géré son avance dans le deuxième acte après s'être mise à l'abri grâce à l'essai du doublé de Lowe (50e, 30-10), meilleur marqueur de la Coupe d'Europe (10 essais).

   Comme en 2019 au même stade de la compétition (30-12), le Stade toulousain a semblé impuissant. L'essai de Selevasio Tolofua, sur un maul particulièrement bien manoeuvré près de la ligne de touche (66e, 30-17), n'a même pas entretenu un semblant de suspense, définitivement tué en fin de match par l'arrière Hugo Keenan (79e, 40-17).

   Le tenant du titre avait réussi jusqu'ici à surmonter les nombreux coups du sort survenus cette saison le long de sa route européenne. A commencer par l'annulation l'hiver dernier, en raison du Covid-19, de deux de ses quatre matches de groupe, dont un à domicile contre Cardiff donné perdu sur tapis vert alors qu'il s'estimait en mesure et en droit de le disputer.

   Furieux contre les organisateurs de la compétition, le président Didier Lacroix avait alors affirmé que son équipe, si elle venait à se qualifier malgré tout en phase finale, serait très difficile à arrêter. Le Leinster l'a fait avec brio.

 

 La seconde demi-finale opposera dimanche deux autres clubs français, le Racing 92 et La Rochelle.

 

La finale aura lieu le 28 mai à Marseille.

(INFO AVEC AFP)

 

(PHOTO TWITTER STADE TOULOUSAIN)


Voir aussi

Haute-Garonne

01/07/2022 12:21

Youssef Varela de Barros et Aboubeker Berchane ont exécuté la victime, ont...

Haute-Garonne

30/06/2022 21:47

Joël Bourgeon, 58 ans, a reconnu son implication en 2019, avant de se rétracter.

...

Haute-Garonne

30/06/2022 17:12

L’animal est sain et sauf.

...