L'ancienne cité minière de Carmaux, fief de Jean Jaurès, aura cette fois un maire non socialiste. Cela faisait 128 ans que ça n'était pas arrivé!

En 1892, Jean-Baptiste Calvignac, ouvrier ajusteur aux ateliers de la mine était devenu le premier édile socialiste de Carmaux.

Mais hier, c'est le candidat divers gauche Jean-Louis Bousquet qui a été élu face au candidat PS et maire sortant, Alain Espié.

Jean-Louis Bousquet a obtenu 49,04% des voix. Il ressent "de la fierté" et se dit "serein". "Nous savons où nous allons" a-t-il déclaré hier soir.

Il va donc devenir le 1ier maire non socialiste de Carmaux depuis très longtemps:

 

Alain Espié, le maire sortant qui a fait deux mandats à Carmaux, a reconnu sa défaite. Il estime qu'elle est liée "aux mensonges sur son compte relayés auprès des électeurs Carmausins durant les trois mois de crise sanitaire":

 

Il y avait une quadrangulaire à Carmaux.

Christian Legris pour le Rassemblement National a fait 10,8% des voix et Jean-Marc Fouillade pour LREM, a obtenu 6,05% des suffrages.