Hier soir vers 18h30, un avion s’est posé en situation d’urgence à l’aéroport de Castres-Mazamet. Un atterrissage qui aurait pu mal se dérouler mais qui finalement se termine plutôt bien.

 

Un problème technique à l’origine de l’incident

Alors qu’ils effectuaient un vol d’instruction, Henri-Gilles Fournier et son passager ont déclenché une alerte. La roue gauche du train d’atterrissage du tout nouveau Cesna 172 RG semblait bloquée et inopérante. Un accident à l’arrivée était donc envisageable mais c’était sans compter l’expérience du pilote. En effet, Hubert-Gilles Fournier est le président de l’aéro-club Castres Mazamet mais il a également été pilote de Concorde. Il a réussi à se poser avec deux roues sur trois et s’est laissé glisser sur le bas-côté de la piste pour s’arrêter dans l’herbe, "on s'est posé sur le train qui était conforme", précise le pilote, "on a glissé dans l'herbe et tout s'est très bien passé":

 

 

 

 

Plus de peur que de mal

Les pompiers et les gendarmes étaient sur place à l’arrivée de l’avion mais aucun blessé n’est à déplorer, le pilote et son passager sont en pleine forme.

Il n’y a également pratiquement pas de dégâts sur l’avion fraîchement acquis par l’aéro-club, la tôle est légèrement froissée mais rien de bien grave. Par ailleurs, Hubert-Gilles Fournier affirme que « la DGTA devrait classer l’événement en incident et non comme un accident ».

La scène digne d’un film hollywoodien se termine donc bien et on espère que Henri-Gilles Fournier sera de nouveau dans les airs très rapidement.