Le régiment renoue avec les projections extérieures en 2020.

 

 

Le colonel Pierre Prod’homme, le chef de corps du 8ème RPIMA, adressait les vœux du régiment hier soir. Cérémonie traditionnelle, dans le cadre magnifique du mess Beaudecourt, et l’occasion pour celui qui a pris ses fonctions en juillet dernier de rappeler la force du lien qui unit le « 8 » et Castres : il s’agit, rappelons-le, du seul régiment de l’armée de Terre qui a sa ville pour marraine.

C’était aussi l’occasion d’évoquer les futures actions du régiment : le 8ème RPIMA renoue en 2020 avec les projections à l’étranger.

700 parachutistes seront déployés sur plusieurs théâtre d’opérations, explique le colonel Pierre Prod’homme : « des destinations comme Djibouti, le Sénégal, la Guyane et l’Irak. C’est très important pour le régiment, après une période de projection sur le territoire national dans le cadre de l’opération sentinelle, et les parachutistes attendent cela avec impatience. »

Ils y mèneront des actions de lutte contre l’orpaillage en Guyane, ou des actions de formation dans la lutte contre le terrorisme, en Irak et au Sénégal. Un programme susceptible d’évoluer selon la situation géopolitique, indique le colonel.

 

En 2020, le 8 va également resserrer les liens qui le rattachent à Castres, avec une journée spéciale en ville, le 8 mai : « le régiment est particulièrement attaché à sa ville, et au travers de cette journée, qui verra d’abord les commémorations, on verra le 8 dans sa ville, avec des présentations dynamiques, pour montrer qui nous sommes et ce que nous faisons. » Cette journée s’achèvera par une course, de nuit, encadrée par les hommes du régiment.

 

Une année 2020 qui verra aussi le régiment participer à un important exercice au côté de la 173ème brigade aéroportée américaine, basée en Italie.

Le colonel Prod’homme a terminé son discours en souhaitant à son pays de « se réveiller, croire et jouer collectif. »