Choc pour la mairie de Tarbes

 

18 ans après, la mairie de Tarbes a découvert que la statue du cheval cabré à l’intersection des rues Bertrand Barère et Georges Lassalle était un faux. La ville s’est procuré cette sculpture en bronze signée Christian Maas en 2002 au salon des maires, ce qui était censé être un gage de qualité.

Contacté par l’avocat du véritable artiste, Gérard Trémège a appris que c’ets en fait une copie de l’œuvre « La fontaine aux chevaux » de l’artiste Frédéric Jager. Ce dernier réclamait une somme importante en dommages et intérêts ou le retrait de la sculpture.

Gérard Trémège, maire de Tarbes

 

La mairie a donc démonté la sculpture pour la remplacer, en lançant un concours auprès des sculpteurs de la région. Le cahier des charges sera rapidement communiqué par l’équipe municipale. La sculpture était en plus hautement symbolique… Un cheval pour la ville du cheval par excellence, Tarbes.

Gérard Trémège, maire de Tarbes

 

Eva Sannino

Photo : Mairie de Tarbes