Des nouvelles restrictions sont en place depuis ce week-end alors que le département constate le pire taux d’incidence de France métropolitaine. On a pris le pouls des vacanciers à Argelès-sur-Mer.


La région Occitanie fait aujourd’hui face à une explosion des cas de Covid-19 et de son variant. Mais aujourd’hui, c’est bien le littoral méditerranéen qui est plus particulièrement touché, et notamment les Pyrénées-Orientales. Le taux d'incidence de l'épidémie continue d'augmenter dans ce département. Il était bien au-dessus des 300 cas pour 100.000 habitants ce lundi 19 juillet, soit le taux le plus élevé en France métropolitaine.

C’est à la vue de cette recrudescence de l’épidémie que la préfecture des Pyrénées-Orientales a rendu le port du masque obligatoire en extérieur et a réinstauré un couvre-feu à 23 h pour les bars et restaurants. Alors qu’en pensent justement les vacanciers présents sur ce département ? Ils représentent désormais une grande partie de la population estivale. Comment vivent-ils l’idée de passer leurs vacances dans une zone à forte hausse de contaminations ?

"Je ne suis pas rassurée d’être ici"

"
On a eu de la chance d’arriver tôt, avant que cela ne soit la cata. On a eu de la chance de se balader sans masque pendant un temps mains maintenant ça y est c’est reparti pour le masque donc on fait avec", nous répond Sandy, qui entame sa troisième semaine de vacances en famille à Argelès-sur-Mer. Si elle n’a pas eu l’impression d’être réellement impactée par ces nouvelles mesures et cette hausse des contaminations, ce n’est pas le même son de cloche pour Aline. "C’est vrai que moi je ne suis pas rassuré d’être ici, mais c’est normal aussi dans le sens où tous les vacanciers sont ici donc la population a grossi c’est tout à fait normal."

"
C’est l’organisation qui est un peu compliquée"

Pour beaucoup, en direction de la plage quand nous les interrogions, le masque était déjà de sortie, bien que parfois dans la main. L’obligation du port du masque en extérieur ne dérange d’ailleurs pas vraiment la plupart d'entre-eux. C’est plutôt le couvre-feu pour les bars et restaurants qui apparait comme une difficulté ici. Rachid lui vient des Hauts-de-Seine, département aussi fortement touché par l’épidémie. Il se dit "dans la même situation mais en vacances". "Mais ça nous impacte au niveau des horaires forcément, puisque c’est 23 h pour le couvre-feu, donc les soirées, on ne les prévoit pas, on ne les organise pas ici. En fait, c’est l’organisation qui est un peu compliquée", nous dit-il. A Argelès-sur-Mer, l’inquiétude n’est pas vraiment là. En ce mois de juillet, la foule sur la plage le confirme, comme les professionnels du tourisme. 
 

Vacanciers à Argelès-sur-Mer


Les campings font-ils face à de plus à l'annulation des réservations ?

Hausse des contaminations et mesures de freinage ne font pas forcément bon ménage avec le secteur touristique. Cependant, les taux de réservation restent bons dans les campings des Pyrénées-Orientales, comme nous l’assure Franck Perez, directeur du camping Taxo les Pins à Argelès.  "On n’accueille pas ça de gaité de cœur mais pour nous, ça ne change clairement pas la donne. Il y a beaucoup de choses à faire dans la journée. On a la possibilité de maintenir toutes nos animations en journée et sur la soirée jusqu’à 23h."

"La bonne nouvelle pour les campings, c’est qu’il semble se dessiner qu’on aurait un pass sanitaire uniquement à l’entrée de l’établissement et une seule fois pour ‘l’ensemble du séjour de nos clients", ajoute ce gérant de camping. C’est encore trop tôt selon lui pour s’inquiéter de possibles annulations avec la flambée des cas dans les Pyrénées-Orientales. "On reste optimiste. Je pense que comme nous, l’ensemble de nos clients attendent d’y voir plus clair pour prendre une décision finale. Et j’espère que, dans la mesure où des aménagements sont faits, on aura une bonne saison."

 

Franck Perez, directeur du camping Taxo les Pins à Argelès

Voir aussi

Pyrénées-Orientales

22/10/2021 18:00

Le Premier ministre et ex-maire de Prades était en gare de Saint-Charles pour la remise en...

Pyrénées-Orientales

20/10/2021 17:56

Stanislas, 20 ans, est décédé dans la rue le jeudi 6 octobre dernier. La...

Pyrénées-Orientales

20/10/2021 15:03

Le Premier ministre assistera à la reprise du "train des primeurs", et...