70 manèges sont installés au Zénith.

 

Neuf ans que l’incontournable fête de la Saint-Michel a quitté les allées Jules-Guesde pour s’installer sur le parking du Zénith à Toulouse. Cette année en dépit de la pandémie, les 140 forains restent  fidèles au poste avec une quarantaine de manèges pour adultes et autant pour les enfants. Grande roue, jeux vidéos, machines à pièces ou pêche aux canards :  les traditionnels stands ont ouvert ce vendredi. 

 

Covid : « on ne fera pas n’importe quoi »

Une attention particulière est portée aux mesures barrières explique Frédéric Tournier, l’un des responsables de l’événement « c’est approprié aux conditions, on ne fait pas n’importe quoi. En professionnel, on est attentif à la distanciation, il y aura du gel hydro-alcoolique à l’entrée et à la sortie des manèges. On donne aussi des lingettes des gants pour jouer aux machines. » « C’est le moment de se changer les idées » estime Frédéric. Et venir manger churros ou barbes à papa et essayer le beau plateau de manèges à sensations fortes installé cette année ; « Star Wars et King Power sont les nouveaux plateaux qui marchent fort chez les jeunes » souligne-t-il.

 

Les forains reviennent de loin 

Les forains vivent cette situation inédite de crise sanitaire avec philosophie. Ils ont pourtant enregistré à minima 30% de fréquentation en moins dans les fêtes foraines organisées dans les départements limitrophes du 31 depuis début juillet, « il n’y a qu’à Foix où la mairie s’y est opposée ». Pour Frédéric Tournier « c’est toujours compliqué, on a un couperet au dessus de la tête et beaucoup de difficultés. Le peu que l’on  fait nous permet de voir plus loin. On prend ce qu’il y a, en espérant finir la saison qui court jusqu’au 11 octobre. » Que les manèges tournent et c’est bien l’essentiel pour le patron forain.