Le ras-le-bol paysan

 

2ème acte de la colère paysanne, après une première journée d'action le 8 octobre. Ce mardi 22 octobre, les agriculteurs étaient appelés à manifester leur colère contre les problématiques actuelles, et elles sont nombreuses : les accords de libre échange CETA et MERCOSUR; les zones dites "sans pesticide", les retards de paiement de la PAC, l' "agribashing"...

 

La préfecture du Foix bloquée pendant deux jours et deux nuits

En Ariège s'ajoute la question de la présence de l'ours dans les Pyrénées, alors que le nombre d'ovins tués sur les estives a explosé cet été. Les agricutleurs ont donc manifesté devant la préfecture à Foix pendant deux jours et deux nuits, du jamais vu dans le département.

Au plus fort de la mobilisation, ils étaient 300 devant la préfecture. Des papiers ont été propulsés dans la cour, du fumier déposé le tout au son des pétards qui retentissaient.

La colère est palpable. Une délégation a été reçue en préfecture.

 

 

PHILIPPE LACUBE président de la chambre d’agriculture de l'Ariège

Dans l'Aude, mobilisation retardée, mais tout aussi importante.

 

A Carcassonne, la manifestation était prévue elle aussi ce mardi 22 octobre. Mais les agriculteurs ont préféré la reporter à cause des intempéries. La mobilisation a donc eu lieu deux jours plus tard, ce jeudi 24 octobre. Le syndicat des vignerons, mené par son président Frédéric Rouanet a inviesti le parvis de la préfecture dès la matinée. Les agriculteurs de la FDSEA ont rejoint le rond-point du Leclerc depuis Castelnaudary avant de rejoindre leurs collègues viticulteurs en centre-ville.

Au total, ils étaient entre 300 et 400 à donner de la voix. Du fumier a été déposé puis incendié, une énorme banderole déployée avec comme inscription "ALLO ici la Terre, entendez nous". En fin de matinée, les responsables syndicaux (FDSEA, JA et Syndicat des Vignerons) ont été reçus par la préfète. Les échanges ont duré une bonne heure. Si tous les problèmes ne se règleront pas de suite, les agriculteurs se sont sentis écoutés.

Didier Jeannet , président de la FDSEA 11

 

A l'issue de cette réunion, les agriculteurs sont partis en cortège direction la DDTM (Direction départementale des Territoires et de la Mer) avant de se rendre sur le rondpoint du Pont Rouge; où un feu de détresse a été allumé.