Le trafic TGV est complètement interrompu entre Montpellier, Perpignan et l'Espagne jusqu'à lundi prochain. Certaines entreprises de transport, comme la société GEP Vidal, doivent bouleverser leur organisation pour trouver des solutions.


C'est en raison des intempéries de la semaine dernière, qu'il n'y aplus de trains en circulation entre Perpignan, Montpellier et l'Espagne. Cette interruption inopinée impacte les usagers, qui doivent notamment utiliser le covoiturage ou voyager en bus. Mais l’organisation des entreprises de transports du département est aussi perturbée. C’est le cas de la société GEP Vidal à Perpignan.

L'entreprise est mandatée par la SNCF pour mettre des bus à disposition des gares où le trafic est interrompu. Franck Esteban est le directeur des transports GEP Vidal.

"Nos autocars, nous les envoyons en gare de Montpellier, de Narbonne ou de Perpignan, pour prendre en charge des voyageurs en correspondance ou qui auraient pris leur train dans ces gares"


Le plan de transport commandé par la SNCF entraîne une nouvelle organisation pour l'entreprise, et donc des difficultés, notamment en période de vacances scolaires. 

"Tous nos conducteurs scolaires sont absents. Donc nous devons faire appel à des volontaires qui acceptent d'abandonner leur travail quotidien"


​Les complications vont des employés à la direction de GEP Vidal. Il faudra tenir au moins jusqu’à lundi prochain pour cette société, qui œuvre pour que les voyageurs dans l’impossibilité de prendre un train, puissent tout de même arriver à destination.