36 ans après. Joël Bourgeon a été reconnu coupable du meurtre de Martine Escadeillas en 1986, ce mercredi, écopant de 20 ans de réclusion criminelle. Une peine conforme aux réquisitions de l'avocat général. Une décision de la cour d'assises de Haute-Garonne pour cette affaire longtemps considérée comme un "cold case", une affaire non résolue. 
 

 

La famille de l'accusé, sonnée, fait appel 

Les avocats de l'accusé ont immédiatement fait part de leur intention de faire appel, sans faire plus de commentaire. Les deux filles et l'épouse de Joël Bourgeon, qui ont fondu en larmes à l'énoncé du verdict du président Guillaume Roussel, n'ont pas souhaité s'exprimer. Le quinquagénaire était autorisé à prendre ses filles et son épouse dans les bras avant d'être emmené dans les geoles du Palais de Justice "je t'aime, je t'aime, je t'aime" répétait l'un des enfants du condamné, dans un moment d'intense émotion qui arrachait quelques larmes y compris aux proches de la victime.

 

La partie civile regrettait l'absence d'aveux 

"On a démontré la culpabilité" mais "c'est un terrible échec" expliquait l'avocat des proches de Martine, Me Frédéric David, car "j'ai eu la naïveté de croire qu'on aurait pu avoir les aveux de cet homme", surtout "pour avoir le corps de cette femme qu'ils attendent depuis 36 ans".  "L'appel est peut être quelque chose qui pourrait permettre à cet homme de renouveler ce qu'il a dit en garde à vue, dans une volonté de redemption : c'est mon seul espoir". 

L'avocat général, Nicolas Ruff, avait estimé plus tôt dans la journée qu'il n'y avait "pas de doute raisonnable sur la culpabilité de Joël Bourgeon", un ancien ami de Martine et de son compagnon, Thierry Milicevic. Il a passé en revue "le faisceau d'indices graves et concordants". L'accusé a avoué le meurtre de Martine en 2019, plus de trois décennies après sa disparition, avant de se rétracter et de dénoncer des pressions exercées sur lui par les enquêteurs et le juge d'instruction. 
 

 

LIRE AUSSI

→  "Mon père est innocent, demain il rentre avec nous" affirme la fille du meurtrier présumé de Martine Escadeillas

"Je suis innocent" lâche le meurtrier présumé de Martine Escadeillas au premier jour de son procès à Toulouse

Le meurtrier présumé de Martine Escadeillas jugé 36 ans après les faits à Toulouse

 


Voir aussi

Haute-Garonne

13/08/2022 09:17

Un habitant choqué a été pris en charge par les secours.

...

Haute-Garonne

12/08/2022 17:47

Les trois occupants ont été légèrement blessés. 

...

Haute-Garonne

11/08/2022 14:58

Le débit du fleuve baisse dangereusement. Il est soutenu par les réserves...