Robert Le Dinh a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle en 2012.

 

Robert le Dinh est revenu s’installer en Ariège, à Bonac-Irazein, après sa sortie de prison. Accusé de viols aggravés, agressions sexuelles (notamment sur des mineures) et abus de faiblesse aggravé, l'ancien gourou aujourd'hui âgé de 60 ans a été condamné à 15 ans à Foix ; puis à 10 ans de réclusion criminelle. La Cour d'appel de Haute-Garonne n'ayant retenu que les agressions sexuelles aggravées. Souffrant, il a bénéficié d'une remise de peine en 2016.

Celui que ses adeptes surnomment « Tang » semble aller mieux aujourd'hui, il a encore des affidés autour d’Agen et dans le Couserans. Il a dirigé un temps en Lot-et-Garonne des groupes sectaires baptisés "Travail dans l'amour du Christ" ou "enseignement mystique chrétien". En 2005, il s'installe en Ariège.

 

Pas de repentance chez Le Dinh

Pour les enquêteurs qui ont instruit son dossier : Le Dinh est un pervers, un manipulateur. Lui se décrit comme un leader spirituel qui aide les plus faibles ; " j'ai avec moi énormément de gens qui me félicitent au lieu de m'accuser, ils en ont pris conscience, car ils m'ont vu à l'oeuvre et savent que j'ai dérangé à tous les niveaux " raconte dans un bar de Saint-Girons celui qui se baptisait "le Roi des rois" ou "le saint élu".

 

 

L’ancien gourou peine toujours à reconnaître son implication ; " j'ai la conscience tranquille, je n'ai aucune attirance pour les jeunes. Effectivement je suis libre dans mes relations, mais je ne contrains personne" lâche-t-il du haut de sa silhouette élancée, en compagnie de deux femmes et d'un proche chargé de filmer son quotidien, et peut-être aussi notre journaliste venu à sa rencontre...

 

 

Sept anciens fidèles et l'Union nationale des associations de défense des familles victimes de sectes s'étaient portés parties civiles lors de son procès. D'anciens disciples y avaient décrit "un gourou pervers" qui usait "de son emprise pour obtenir des faveurs sexuelles mais aussi financer son train de vie". Robert le Dinh a par ailleurs été condamné à 2 ans et demi de prison en 1984 notamment pour extorsion de fonds.

 

Fonde-t-il un nouveau groupuscule sectaire ?

Aujourd'hui, les autorités gardent un oeil sur ce petit coin d’Ariège et sa célébrité locale. Robert le Dinh a-t-il fondé une nouvelle secte ? L’ancien détenu botte en touche ; "qui ne veut pas me suivre ne me suit pas. Celui qui accepte peut recevoir mon enseignement et en fait ce qu'il en veut. Certaines personnes étaient là avant et pendant le procès, et continuent à l'être aujourd'hui. Chacun doit être respecté..." assène-t-il, sûr de son fait.

Robert le Dinh affirme travailler aujourd’hui comme chargé de communication "d'une société de chauffage et climatisation."