Les parents d’élèves de l’école maternelle Ernest-Renan à Toulouse montent au créneau. L’établissement, situé chemin d’Audibert aux Izards, compte 9 classes et il accueille des petits de 2 ans et demi à 6 ans. "La situation s’enlise depuis plusieurs années" estime Sandrine car une partie de l’école est composée de préfabriqués et d’algécos. "Depuis des années" les enfants y ont leur cours. "Intenable" estime cette déléguée des parents d’élèves, notamment avec la chaleur de ces derniers jours ; "l'été la chaleur est insoutenable, l'hiver les enfants sont obligés d'avoir cours en blouson tellement il fait froid" et "il y a des rats" raconte-t-elle. "Chaque fois qu'on a demandé une amélioration dans cette école classée REP + on nous la refuse, car les bâtiments sont censés être détruits" se lamente Sandrine. 

La mairie tempère. "Seules deux classes sont dans des préfabriqués" rappelle Marion Lalanne de Laubadère. Selon l’adjointe aux affaires scolaires à la mairie de Toulouse, l’école maternelle Renan "est entretenue au même titre que les autres". Plus de 870 000 euros auront été consacrés à cet établissement à la fin de l’été. Sur les rats, elle répond aussi ; "systématiquement quand il y a un problème de ce type, dans cette école ou une autre, nous saisissons les services compétents et sur cette école le problème est réglé". 

 

 

Et si la vétusté de l'établissement, les conditions extrêmes à l'heure des apprentissages premiers, agacent les parents ; un courrier tombé entre leurs mains a mis le feu aux poudres. Quand le sujet de la température dans le préfabriqué a été évoqué avec l’adjointe au maire , cette dernière a proposé "des carafes d’eau et des ventilateurs". "Maladroit et insuffisant" s’emporte Sandrine ; "je lui réponds de venir passer une semaine, quitter son bureau climatisé, pour constater par elle-même ce que c'est une semaine dans un endroit où il fait aussi chaud dehors que dedans, en hiver les chauffages ne fonctionnent pas".  

Marion Lalanne de Laubadère s'inscirit en faux et indique qu'il a été décidé "d'allumer les chauffages plus tôt à l'avenir pour réchauffer les classes". Selon l'élue sa phrase sur "les carafes d’eau et les ventilateurs" a été sortie de son contexte, d’une lettre adressée à l’éducation nationale ; "c'était un courrier administratif et récapitulatif de tout ce qui avait été mis en place, ce ne sont que des extraits" et "il y est aussi indiqué que des études sont en cours pour une réflexion sur l'intégralité des préfabriqués". Bref "ce courrier n'était pas adressé aux parents."  

Elle se dit surprise que la missive ait fuité. La mairie attend toujours les études techniques pour planifier les travaux et rénover les préfabriqués à l’école Ernest-Renan.

 


Voir aussi

Haute-Garonne

01/07/2022 12:21

Youssef Varela de Barros et Aboubeker Berchane ont exécuté la victime, ont...

Haute-Garonne

30/06/2022 21:47

Joël Bourgeon, 58 ans, a reconnu son implication en 2019, avant de se rétracter.

...

Haute-Garonne

30/06/2022 17:12

L’animal est sain et sauf.

...