Nouveau sursis pour Toulouse, mais il pourrait être de courte durée.

 

Selon nos informations, la Ville rose ne devrait pas passer en alerte maximale ce lundi. Pour autant, les indicateurs s'aggravent et le préfet de région et de la Haute-Garonne, Etienne Guyot, a convoqué ce dimanche une réunion imminente avec les différents acteurs associés aux prises de décisions en matière sanitaire, et en premier lieu les maires et l'Agence régionale de santé Occitanie (ARS). La ville de Toulouse va-t-elle basculer en zone d'alerte maximale dans la semaine ? Possible. Quid de Montpellier ?

 

La situation dans les métropoles d'Occitanie

A ce stade, le taux d'incidence à Toulouse est bien plus élevé qu'à Montpellier, 225 cas positifs pour 100 000 habitants dans la capitale occitane, contre 195 pour 100 000 habitants dans la métropole héraultaise, mais le taux d'incidence chez les plus de 65 ans est très préoccupant à Montpellier : 207 pour 100 000 habitants (contre "seulement" 123 pour 100 000 habitants à Toulouse). Dans les deux métropoles de la région, "les indicateurs sanitaires sont désormais très proches des seuils de passage en zone d’alerte maximale" indique l'ARS.

 

Hospitalisations en hausse : + 75 en 3 jours
Le nombre de cas graves continue à augmenter "et à impacter notre système de santé". Les nombres d’hospitalisations pour Covid, comme la part des admissions en service de réanimation "poursuivent une augmentation régulière" (respectivement +24% et +12% par rapport à la semaine passée). Le Gard, la Haute-Garonne, l’Hérault et le Tarn ont subi les plus fortes augmentations.


30% des capacités habituelles de réanimation
A ce jour, 149 personnes sont placées en réanimation "du fait d’une forme grave de Covid19". C’est l’équivalent de plus de 30% des 469 places habituellement disponibles. Pour faire face aux besoins, "cette capacité d’accueil est régulièrement augmentée" explique l'ARS.

 

Photo illustration @chudetoulouse