Il pointe un hôpital bigourdan dans un état lamentable, à en devenir dangereux.

 

Xavier Terquem est très rémonté. Son enfant de 4 ans a frôlé la mort la semaine dernière au Centre hospitalier de Bigorre à Tarbes. Admis aux Urgences mardi, les médecins ont été, selon le père, "incapables de diagnostiquer une méningite".

Xavier a déjà perdu un enfant à Tarbes, mort à la naissance à la polyclinique de l'Ormeaux en 2010. Un drame pour lequel la procédure judiciaire n'est pas terminée. Pour lui aujourd'hui "trop c'est trop".  

 

3 jours avec une méningite non diagnostiquée

Le petit Arnaud, victime d'une angine depuis plusieurs jours, a été admis aux Urgences de Tarbes mardi dernier avec la nuque raide. Le père s'indigne "ils l’auscultent mardi, ne posent aucun diagnostic et le gardent jusqu'au vendredi." Sans traitement.  

Xavier, très choqué, nous raconte son calvaire:

 

 

 

 

 

Finalement, le vendredi matin le CH de Tarbes transfère l'enfant au CHU de Toulouse-Purpan et procède à une IRM sous anesthésie générale, "arrivé à 12h45, on a appris la nuit suivante ce qu'il avait. Vous imaginez les conséquences en terme de séquelles ?!" s'indigne Xavier.

"A Tarbes, ils n'ont même pas procédé à une ponction lombaire !" A Toulouse oui. Le diagnostic est sans appel : le garçonnet est atteint d'une méningite. Il est resté plus de trois jours sans diagnostic au CH de Bigorre. 

 

Il dénonce l'état de délabrement du centre hospitalier de Bigorre 

Xavier ne décolère pas. Il dénonce un hôpital dans un état lamentable "je me demande comment ils ont encore l'autorisation d'exercer. Je n'ai jamais vu ça !" s"indigne le père de famille qui a vécu le passage de la tempête la semaine dernière. 

"C'était un sketch ! L'eau du robinet n'est pas potable. Il y avait des moisissures et des bassines qui trainaient pour récupérer l'eau de pluie qui suintait. On a pris des fenêtres dans la figure : les serrures ne fonctionnent plus."

Xavier dénonce la vétusté de l'hôpital Tarbais:

 

 

 

 

Et il questionne "comment les soignants peuvent encore être performants ? Même à la cafétéria : il y avait des draps de lits pour éponger les fuites " s'énerve le père de famille qui conclut "un jour il va y avoir un problème grave et il ne faudra pas s'étonner !"

Arnaud va mieux ce lundi. Les signes cliniques sont encourageants le concernant. Nous avons contacté la direction de l'hôpital ce lundi.