Les trois gérants ont été mis en examen récemment.

 

L'étau se resserre alors que les trois gérants du bar restaurant El Divino sont soupçonnés d'incendie volontaire et escroquerie à l’assurance.

Une police presque doublée et une boite quasi vide

Nous sommes en mesure de vous révéler que les propriétaires ont modifié leur police d’assurance quelques semaines avant le sinistre qui a détruit leur établissement. Ils auraient tout simplement contacté leur assureur et presque doublé le montant de la garantie, de façon à ce que l’indemnisation soit majorée. Coïncidence ou fait troublant ? Il appartient à la police judiciaire en charge de l’enquête de le déterminer. Par ailleurs, selon une source judiciaire, les gérants avaient fait démonter l’installation son et lumière de l’établissement. Et une partie de la réserve d’alcool avait été déménagée avant l’incendie.

L'enquête se poursuit

Ces éléments sont-ils de nature à objectiver la réalité d'un acte volontaire destiné à escroquer la compagnie d'assurance ? C’est ce que la justice semble en partie penser, puisque les trois gérants de l'établissement - Jean-Pierre R., Bruno L., Valetano T. - ont été placés en garde à vue et mis en examen le 7 novembre dernier par le juge d’instruction Fabien Terrier.

Le bar-restaurant discothèque "El Divino", situé avenue des États-Unis, avait été ravagé par un incendie criminel dans la nuit du 13 au 14 juin 2020. Le feu  - qui n'a pas fait de victime - avait détruit également le pub "Green Castle", établissement appartenant aux mêmes propriétaires. L'intervention des soldats du feu avait permis d'éviter la propagation des flammes aux établissements attenants, notamment un magasin de peinture. 

 

Photo @SDIS31.