Le premier dossier de cette session d’assises du Tarn a débuté hier. 

Philippe DELIN est jugé pour avoir tué en Aout 2017 à Castres, son compagnon de boisson; la soirée, bien arrosée, avait dégénéré. 

L'accusé avait fini par poignarder la victime au niveau du coup.

Au coeur de cet acte de violence, une dispute à propos de la femme de l'accusé, qui aurait eu des relations avec la victime.

Hier, tout au long de l’après-midi, c'est  la personnalité de l’accusé qui a été abordée. Ce dernier a reconnu avoir asséné un coup de couteau à la gorge de son ami, mais il a expliqué aux jurés avoir voulu lui faire peur. Selon ses dires, il ne voulait pas le tuer.

Les enquêteurs et les témoins se sont relayés à la barre et c’est un portrait peu flatteur de l’accusé mais aussi de la victime qui a été fait.

Maître Claire Gimenez, avocate de neveu et du fils de la victime, déplore que le meurtre ait été requalifié en violences volontaires ayant entraîné la mort:

 

 

Maître Boonstopel, avocat des nombreux membres de la famille de la victime:

 

 

Et ce mardi, c'est le témoignage de la femme de l'accusé qui est très attendu.

Le verdict sera rendu dans la soirée.