Il accuse l’Udaf du Gers d’avoir laissé mourir sa tante

Le corps de la retraitée sous curatelle a été retrouvé 1 mois après sa mort.
 

Il accuse l’Udaf du Gers d’avoir laissé mourir sa tante
100% RADIO
Il accuse l’Udaf du Gers d’avoir laissé mourir sa tante
Gers

Il accuse l’Udaf du Gers d’avoir laissé mourir sa tante. François Raoul-Pontieux a déposé une plainte auprès du parquet d’Auch le 13 mai dernier.

 

Le corps sans vie resté un mois dans la maison

Car le 15 avril dernier, il reçoit un appel des gendarmes de Lectoure : son aïeule qui habite Fleurance a été retrouvée morte dans sa maison. Son corps en état de décomposition avancé. Problème, la retraitée était sous tutelle et sous curatelle.

Pour le plaignant il y a faute professionnelle de l’Udaf du Gers (l'union départementale des associations familiales) qui portait assistance à Lucette. Cette dernière serait morte le 12 mars, ce qui signifie que la vieille dame n'a pas reçu la moindre visite pendant un mois. Handicapée physique et psychique, elle était sous tutelle depuis 2001.

 

Inhumation "en catimini"

L’Union départementale des associations familiales du Gers aurait dû, selon lui, venir en aide à la retraitée, veiller à la protection de sa personne. L’Udaf peut être tenue responsable de n’avoir rien fait. Selon le neveu, la retraitée n’avait même pas de canne pour se tenir, seulement un balai. Il évoque un transfert du corps à Auch "en catimini" pour procéder à une inhumation rapide.

 

Le parquet ouvrira-t-il une enquête ?

Le parquet d'Auch nous indique qu'il a saisi le commissariat le 21 mai pour entendre le plaignant. Ouvrira-t-il une enquête préliminaire ? Y a-t-il eu négligence de l'Udaf ou omission de porter secours ? L'organisme s'était il vu refuser l'accès au logement de la retraitée ? L'Udaf avait-elle bien obligation d'effectuer a minima une visite mensuelle ? Autant de questions auxquelles l'enquête devra répondre. 


Voir aussi