Le GIGN intervient à Horgues pour déloger un homme retranché à son domicile.

 

 

L'alerte a été donnée samedi, en fin de matinée. Un homme " appartenant aux forces de l’ordre, en état d'arrêt de travail et n’étant plus en possession de son arme de service" , selon le communiqué de la préfecture des Hautes Pyrénées, s’est retranché dans son domicile de Horgues, près de Tarbes. Toujours selon la préfecture, l'individu ne souhaitait pas sortir de son domicile de sa propre initiative et pouvait être un danger pour lui-même.

Les forces de gendarmerie locale présentes sur place ont immédiatement mis en place un périmètre de sécurité et ont contacté, comme la procédure le requiert dans un tel cas, les négociateurs de la gendarmerie nationale et l’antenne régionale du GIGN.

Dès l’arrivée de ces services, des négociations ont été engagées avec la personne retranchée ; ces négociations se sont poursuivies toute la nuit.

 

Une intervention qui a duré presque 24h

 

 

Face au refus de l'individu de sortir, après une nuit d'échanges, le procureur de la République de Tarbes a autorisé les forces de l’ordre à pénétrer au sein de l’habitation, après avoir recueilli l’accord d’un membre de la famille. Cette intervention s’est déroulée sans heurt et sans aucun blessé.

Finalement, l'homme a été interpellé dimanche matin peu après 9H30. Il a été remis au corps médical sur place.

 

"M. le préfet des Hautes-Pyrénées et M. le procureur de la république souhaitent remercier les forces locales de gendarmerie, les services spécialisés de la gendarmerie nationale pour leur engagement et leur professionnalisme qui ont permis de mettre fin à cette situation dans les meilleures conditions.
Ces remerciements s’adressent également à M. le maire de la commune d’Horgues pour avoir mis à disposition des locaux et avoir été un soutien des services de l’État pendant la gestion de cet évènement." conclut la préfecture dans son communiqué.