Il devrait rester à l'ombre encore quelques temps...

 

L'homme de 35 ans avait contacté son ex-compagne 6700 fois - appels et sms - en un an.


Un détenu de Seysses déféré au parquet de Toulouse devait être jugé en comparution immédiate ce mardi. Condamné à 15 mois de prison pour violences conjugales, de sa cellule il continuait de harceler madame, faisant pression sur elle, lui promettant mille maux. La menaçant même de mort.

 

Victime épuisée et police qui accélère la procédure


Epuisée, la victime de 50 ans a pris peur alors que l’homme s’apprêtait à sortir de prison. Elle a donc déposé plainte le 7 janvier. Et les policiers toulousains se sont dépêchés de boucler la procédure, pour éviter qu’elle ne soit mise en danger.

Le mis en cause a été extrait de sa cellule et placé en garde à vue dans les locaux de la BT Mirail. Il n'a pas reconnu les faits malgré les éléments accablants. La victime a eu 5 jours d'ITT, le médecin légiste ayant reconnu "le retentissement psychologique" explique la Direction départementale de la sécurité publique de Haute-Garonne (DDSP 31). L'ex-compagnon est poursuivi pour "harcèlement moral et menaces de mort réitérées sur conjoint."