Le FENIX Toulouse Handball reçoit Saint-Raphaël ce soir à 20h45 au Palais des Sports.

 

Après un exercice 2018-2019 achevé en huitième position du classement, le FENIX Toulouse Handball s'apprête à attaquer une nouvelle saison. L'objectif, faire au moins aussi bien que l'année dernière, et s'éviter des frayeurs en bas de classement. L'entraîneur Philippe Gardent compte conserver cette place de "champion de France du pauvre" derrière les équipes qui ont plus de moyens. 

 

Un effectif largement remanié

Il faudra donc faire aussi bien, mais pas avec les mêmes joueurs. Car si l'effectif compte 7 nouveaux membres, c'est pour répondre aux départs de 5 éléments clés. Un turn-over conséquent mais dont le technicien toulousain semble pour l'instant satisfait. "Pour l'instant, la préparation est plutôt bonne. Les nouveaux éléments s'intègrent bien même si on en a deux qui sont un peu en retrait pour l'instant. Mais ce groupe a du potentiel ainsi qu'une belle marge de progression."

 

Sept semaines de préparation perfectibles

Entamée le 22 juillet par un stage à Saint-Girons (09), la préparation estivale du FENIX s'est achevée par de bonnes performances en tournoi (deux finales dont une victoire). Mais l'entraîneur émet quelques réserves "sur le bilan sportif c'est satisfaisant. Dans le contenu c'est plus mitigé. Il faut qu'on gagne en régularité, dans cette capacité à gérer la transition entre temps forts et temps faibles."

 

Saint-Raphaël, un gros poisson pour débuter 

Septième de Lidl Starligue la saison dernière, les Varois ont échoué dans leur quête des places européennes. C'est pourquoi Philippe Gardent s'attend à une équipe revancharde et à un défi de taille. "Leur effectif n'a pas changé, ils sont donc déjà rodés. Jouer une équipe plus forte que nous dès la première journée ? si ça peut nous permettre de rehausser notre niveau de jeu pourquoi pas, et je sais qu'on en est capable."