Les éleveurs d'oies et canards éprouvaient un mélange d'inquiétude et de soulagement avec la réintroduction progressive lundi des palmipèdes dans leurs élevages, après une nouvelle crise de grippe aviaire qui a durement frappé la filière foie gras. Cette réintroduction d'animaux intervient après six semaines de vide sanitaire "obligatoire", mis en place dans 1.134 communes du Sud-Ouest pour tenter de juguler définitivement l'épizootie de grippe aviaire H5N8 apparue fin novembre. Les pertes financières de l'ensemble de la filière sont estimées à plus de 350 millions d'euros, selon le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog). Au total, ce sont près de 12 millions de canards perdus pour la production française, dont 4,5 millions d'animaux abattus préventivement et 7,5 millions de palmipèdes non mis en production. Un dispositif d'aide devrait être mis en place par le gouvernement. Du fait de la diminution de la production et des investissements nécessaires pour répondre aux nouvelles règles de production, il faut s'attendre à des hausses de prix du foie gras.
 

Source : AFP.