La balise était-elle colmatée ? Non. Fonctionnait-elle ? Non plus.

 

Les balises de mesures de radioactivité fonctionnent-elles autour de la centrale de Golfech ? Le nucléaire : le genre de sujet qui inquiète à sa simple évocation et sur lequel les populations veulent la transparence totale.

Les réseaux sociaux se sont enflammés, après la publication d’une photo montrant une balise mesurant la radioactivité colmatée et hors d’usage près d’Agen [VOIR NOTRE PHOTO].

100% a posé la question à la C.L.I. * : la commission locale d’information de la centrale nucléaire de Golfech.

 

La balise colmatée date de 2001

La C.L.I. a contacté l’I.R.S.N.** (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) qui lui a indiqué ce mardi soir que la photo ayant circulé sur Twitter montre une balise colmatée en 2001, à Layrac (47), suite à des inondations.

Depuis, l’IRSN a changé sa station de place, elle est située à Boé au-dessus d’un château d’eau.

 

La nouvelle balise ne fonctionne pas non plus

Nouvelle surprise. Selon l'IRSN la balise de Boé ne fonctionne pas depuis janvier et la CLI n’en a jamais été informé : un manque de transparence qui interroge.


Dans un communiqué l’IRSN relativise et affirme que cette balise ne fait pas partie de ces obligations légales "les stations Hydrotéléray sont opérées par l’IRSN seul. Elles ne sont associées à aucune obligation réglementaire faite à des exploitants nucléaires" justifie Michel Baudry, adjoint au directeur de l’environnement à l’IRSN.

 

Par ailleurs le balise de Boé ne détecte que les grosses radioactivités et d’autres balises opèrent en aval de la Garonne "elles mesurent la radioactivité gamma dans l’eau (elles ne détectent pas le tritium par exemple) et ont une sensibilité relativement limitée […] l’IRSN dispose d’autres équipements de surveillance régulière du milieu fluvial permettant un suivi plus sensible des niveaux de radioactivité. Dans la Garonne, il dispose d’un hydrocollecteur installé en aval de la centrale de Golfech qui procède à des prélèvements en continu régulièrement analysés en laboratoire."

Le résultat de ces mesures est rendu public sur le site internet du réseau national de mesure de la radioactivité dans l’environnement.


La CLI regrette toutefois que cette information ne lui soit pas remontée. D’autres balises dysfonctionnent-elles ? Non répond l’IRSN… Si l’institut nous dit tout cette fois. Car ne pas communiquer en de pareil cas prête obligaoirement le flanc à la critique… 

 

 

Glossaire


*Conformément à la Loi TSN n°2006-686 du 13 juin 2006, la Commission Locale d'Information auprès du CNPE de Golfech est chargée de mener à bien ses missions légales, d'accéder aux sources d'information et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d'impact des activités nucléaires sur les personnes ou sur l'environnement et assurer des échanges d'informations avec l'exploitant EDF. De plus, elle souhaite véhiculer une information rigoureuse et indépendante avec le souci de la rendre accessible et compréhensible par tous.

 

**L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) est l'expert public en matière de recherches et d’expertises relatives aux risques nucléaires et radiologiques. L’IRSN traite l’ensemble des questions scientifiques et techniques associées à ces risques, en France et à l’international.