Ce coiffeur du centre-ville ne décolère pas.

 

Un nouveau coup de massue pour les commerçants toulousains : ils fermait dès ce jeudi soir.

Après l’annonce du président Emmanuel Macron, les commerces désignés comme “non-essentiels” avaient la journée pour se préparer à quatre semaines de confinement.

Un temps de préparation jugé “trop court” pour Fabien Tonicello, gérant du salon de coiffure Ô labo à Toulouse. “Nous, on était pleins les deux semaines à venir. Qu’on nous avertisse au dernier moment, pour la prise de rendez-vous c’est très compliqué à gérer". Il passera à coup sûr deux ou trois jours au téléphone, pour refuser le monde qui devait venir. Une perte de chiffre énorme.

 

 

Lors des deux mois de confinement au printemps, le salon de coiffure n’a reçu que 1500 euros d’aides au total. Pour le gérant, c’était insuffisant : “c’est du foutage de gueule complet. Pour moi, il est hors de question qu’on ferme deux mois comme la première fois. Donc je pense qu’on le fera entendre.” Les commerces “non-essentiels” de la Ville rose, comme partout, ont fermé ce jeudi soir. Ils attendent les prochaines instructions du gouvernement et espèrent une réouverture très prochainement.

 

Gala Jacquin