Elles se faisaient livrer de la cocaïne pure depuis les Antilles. Une importante fillière d'importation en France comme à l'étranger. Plusieurs kilos ont été saisis. Leur mode opératoire était très atypique. Un business qui durait depuis Décembre 2018. Le commissariat d'Albi, le SRPJ de Toulouse et l'Office Centre pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants ont travaillés ensemble.