On serait très loin d'un règlement de comptes sur fond de stupéfiants...

 

Pour une fois en région toulousaine, la fusillade n'aurait pas pour origine une affaire de voyous liés au trafic de drogue ! Il pourrait s'agir plutôt d'une histoire de coeur, et en plusieurs actes...  
Dimanche vers 3 heures du matin, des coups de feu retentissent quartier En Jacca à Colomiers. Les policiers arrivés sur les lieux découvrent un homme touché par balles aux jambes, au moins deux fois. Une source judiciaire nous indiquait dimanche qu’il n'était pas certain qu’il s’agisse d’une affaire de drogue. Comme 90 % des règlements de comptes à Toulouse. Et cela semble se confirmer.  

 

Tragédie shakespearienne ?

La victime qui serait domiciliée à Toulouse serait connue des services de police et hors de danger. Et la fusillade pourrait ressembler à une pièce de Shakespeare type Roméo et Juliette. Avec au milieu du différend : un couple. Et selon nos informations, le frère de madame qui pourrait avoir tiré sur le frère de monsieur. Le tout au sein de deux familles aux relations troubles, où les Capulets à la sauce columérine accuseraient les Montaigus toulousains de séquestration de la jeune "Juliette". Policiers et magistrats vont devoir démêler le vrai du faux. Querelle amoureuse et vengeance familiale (ou inversement) sont à ce stade les pistes les plus vraisemblables. Nous sommes bien éloignés des récents règlements de comptes mafieux liés aux Izards. 

 

LIRE → Colomiers : un homme blessé par balle cette nuit