Les 200 étudiants confinés dans une résidence ont reçu des consignes strictes en matière de communication.

L’Icam empêche-t-elle ses étudiants de communiquer avec l’extérieur, et notamment avec la presse ? L'Icam considère visiblement que les journalistes "sortent les images du contexte" et qu'il ne faut pas "leur faciliter la tâche"...

On apprenait mardi que 15 cas positifs au Coronavirus étaient détectés à l’école d’ingénieurs située avenue de Grande-Bretagne à Toulouse. Un bilan revu à la hausse ce jeudi soir avec désormais 27 cas avérés. Mardi la direction décidait de confiner 200 jeunes (1ère et 2ème année) dans la résidence de l’école située rue Raymond Badiou à la Cartoucherie. Et les passer en enseignement distanciel à partir de ce jeudi.

Pourtant, si l’école dit avoir décidé avec les autorités de santé de confiner ses étudiants, des spécialistes sont perplexes. Il existe un risque que des jeunes organisent des fêtes dans les appartements de la résidence et se contaminent.

 

Ambiance omerta

Ce jeudi, drôle d’ambiance devant le campus, les étudiants refusaient de nous parler, indiquant avoir eu "des consignes". Seul un papa venu chercher sa fille pour la faire tester acceptait de discuter : "c'est cadré ici, même s'ils s’amusent un peu le soir. Rien de méchant" nous lâchait-il.

Nous réussissions en fin d'après midi, après plusieurs tentatives infructueuses, à contacter un élève ingénieur ; " on est pas autorisé à aller dans les chambres des autres, mais je ne sais pas ce qu'il se passe dans les autres colocations [...] ceux qui sont Covid positifs sont confinés dans leurs chambres..." Était-il briefé par la direction ("accompagné dans les réponses à donner" comme le suggère le document ci-dessous) ? En tout cas, l’étudiant - que nous appellerons Samuel - semblait avoir bien appris sa leçon : selon lui, l’Icam n’a pas tenté de "verrouiller" l’information ; " en effet il y a eu un mail... mais qui n'interdisait pas du tout d'entrer en contact... l'Icam encourage même à communiquer..."

 

Un document interne accablant

Pourtant, selon un document interne que nous nous sommes procuré : l’Icam indique que "pour maîtriser au mieux l’image de l’école, les étudiants ne doivent pas répondre aux sollicitations des journalistes", en prétextant par exemple "être occupé". Elle demande de faire "particulièrement attention aux publications sur les réseaux sociaux". Précisant que "les journalistes peuvent sortir les images du contexte". Le communiqué terminant par "autant ne pas leur faciliter la tâche".

Un communiqué signé de Germain Dutilleul, responsable communication du groupe Icam. Contactée, l’école "confrontée à une situation inédite avec la découverte de cas de la Covid-19 sur le site de Toulouse" indiquait sobrement ce jeudi soir "avoir pris contact" avec ses étudiants pour "leur transmettre les coordonnées des collaborateurs régulièrement en contact avec les médias en cas de besoin". [ voir ci-dessous ]

 

 

BV avec Pol Partouche.