C'est la thèse privilégiée à ce jour par les enquêteurs.

 

On en sait un peu plus après la découverte macabre de mercredi matin, près de Toulouse. Le parquet de Toulouse a livré les premiers éléments de l'enquête ce vendredi soir. 

 

Morts par balles

Les cadavres d'un couple de retraités ont été retrouvés ce mercredi matin au domicile familial avenue de Francazal, à Villeneuve-Tolosane. Le drame s'est produit dans la nuit de mardi à mercredi, car, selon les constatations médico-légales il a "probablement eu lieu au cours de la nuit écoulée" ; le procureur de la République ajoute "de multiples investigations techniques comme un certain nombre d'auditions ont  été effectuées".

L'enquête devra "encore se poursuivre sur plusieurs semaines compte tenu notamment des délais d'obtention des résultats des expertises en cours". Mais les résultats de l'autopsie ont été communiqués aux enquêteurs de la Brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Toulouse-Mirail en charge de l'enquête, elle confirme "le décès des victimes par arme à feu".

 

Pas d'intervention d'une troisième personne

A ce stade, on peut conclure que les gendarmes privilégient la thèse de l'homicide suivi du suicide car, selon le parquet, "l'hypothèse de l’ intervention d’une tierce personne, extérieure au couple décédé,  n'est pas privilégiée". Mais "les investigations balistiques et techniques seront déterminantes" et viendront confirmer ou non cette hypothèse. L'un des octogénaires aurait donc abattu son conjoint avant de se donner la mort.

Le mari aurait-il abattu sa compagne ? Probable, mais le procureur de la République Dominique Alzéari ne le précise pas.

 

Photo groupement GND 31.