L'origine du tragique événement serait liée à la future séparation des parents.


Alors que ce dimanche 29 septembre, les corps d'un homme et de sa fille de 8 ans avaient été découverts sans vie dans leur appartement,  le procureur de la République de Perpignan Jean-Jacques Fagni vient de confirmer à l'AFP ce mercredi la thèse d'un infanticide et d'une tentative d'infanticide suivis d'un suicide.

L'homme et sa fillette ont succombé par asphyxie à la suite d'une inhalation de monoxyde de carbone, provenant d'un appareil de chauffage d'appoint. Au moment de ce drame familial, un jeune garçon avait été retrouvé dans l'appartement. Lui et sa mère avait été d'abord transportés à l'hôpital de Puigcerda. Ils n'étaient pas blessés. Mais le jeune garçon a lui aussi inhalé du gaz. Il n'est pas en danger de mort mais a du être hospitalisé à Montpellier, tout comme sa mère, en raison d'un choc psychologique.

L'enquête, confiée à la compagnie de gendarmerie de Prades, a suivi son cours en ce début de semaine, et a permis de relever de nouveaux éléments.
L'origine du tragique événement serait liée à la future séparation des parents, de cette famille qui venait de s'installer dans la région.

Une plainte pour violences conjugales a été déposée récemment, mais avait été classée sans suite par manque d'informations. 

Les investigations de la gendarmerie ont également mené à la découverte "d'éléments où le père fait part de ses intentions". Ils confirment "l'intention criminelle" à l'encontre des deux enfants, et le "suicide" du père. C'est ce qu'a indiqué le procureur à l'AFP.
 

Source AFP


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

23/10/2019 08:19

...