Solutech Industries a été sollicité par l’école d’ingénieur Icam pour l’industrialisation de la poignée de coude. L’entreprise tarnaise a commencé la production vendredi 15 mai.

 

Ouvrir les portes sans les toucher pour s'adapter aux conditions d'hygiène imposées par le Covid, c’est ce qu’une entreprise tarnaise a commencé à produire. C'est un élément vissé autour de la poignée d'une porte. On appuie ensuite son coude dessus pour l’ouvrir et limiter ainsi le transfert du virus. Solutech industries, spécialisée dans les travaux d'usinage et basée à Roquemaure dans le Tarn, a commencé la production de ces poignées de coude ce vendredi 15 mai. 

 

Le début de l’idée 

 

C’est la clinique Pasteur qui a voulu développer ce système, permettant d’ouvrir et fermer les portes sans l’usage des mains. Ils ont ensuite sollicité l’école d’ingénieur de l’Icam pour les accompagner dans ce travail de recherche et de développement. Eric Loupiac, chef de projet à l’Icam, a d’abord conçu et imaginé la poignée de coude, nommé Handless (sans les mains en anglais). Il a ensuite réalisé un prototype en imprimante 3D qui a été testé par la clinique Pasteur. Après des premiers essais prometteurs, l’école toulousaine a contacté Maxime Valax et son entreprise pour “donner une nouvelle dimension à ce besoin”. 

 

 

Le début de la commercialisation 

 

Après plusieurs semaines de travail, la société tarnaise peut enfin commencer la commercialisation de son produit. Il est donc possible d’en acheter depuis le vendredi 15 mai sur leur site internet. Chaque kit est compatible avec 90% des poignées disponibles dans le commerce. Leur objectif : produire 2 000 kits par jours et passer rapidement à 50 000 par semaine. Les premières livraisons seront effectuées vers la fin du mois de mai. Le milieu hospitalier sera toutefois privilégié. 

 

Benjamin Canac.