A l'occasion des commémorations du 11 novembre, Emmanuel Macron inaugure ce lundi à Paris un monument pour les 549 militaires "morts pour la France", en opérations extérieures depuis 1963.

Ces représentants de "la quatrième génération du feu", comme l'appelle l'armée, sont morts sur 17 théâtres d'opération, dont 141 au Liban, 129 au Tchad, 85 en Afghanistan et 78 en ex-Yougoslavie.

Le dernier nom inscrit sur ce mur est celui du brigadier-chef Ronan Pointeau, né à Castres et tué le 2 novembre au Mali, où sont déjà morts 23 soldats.

Ce matin, le chef de l'Etat présidera d'abord la cérémonie de commémoration du 101ème anniversaire de l'Armistice de 1918 à l'arc de Triomphe. Il ravivera comme traditionnellement la flamme sur la tombe du Soldat inconnu.

Puis il déjeunera à l'Elysée avec notamment des porte-drapeaux et les présidents d'associations d'anciens combattants.

Cet après-midi, quelque 600 proches des militaires morts pour la France sont attendus à la cérémonie d'inauguration du monument en leur honneur, au cours de laquelle Emmanuel Macron déposera une gerbe avant de prononcer une allocution, prévue à 16h45.

Des élèves de la Région à Paris

Et lors de ces cérémonies, les élèves de 1ère de la classe défense du lycée Barral de Castres et des élèves du lycée St Caprais d'Agen, seront présents.

La classe Castraise a travaillé tout l’an dernier sur les opex, les opérations extérieures.

Reportage:

 

Toujours dans le cadre des commémorations du 11 Novembre, dans le Gers, Marc CHARLIER et son âne Lucky, seront à Auch ce matin, après un périple débuté en Mai 2018.

Tous les deux ont parcourus 3 600kms, sur les traces du 88iè régiment d’infanterie, régiment Gersois en grande partie décimé en montant au front.

Un pèlerinage qui s’achève donc aujourd’hui, à Auch