Les témoignages se multiplient. Existe-t-il un trafic ?

 

Les signalements se succèdent depuis le mois de novembre 2020 : des disparitions de chats se multiplient sur la région toulousaine.

La communauté de brigades de gendarmerie de Castelginest a ouvert une enquête "sur les communes qui relèvent de sa compétence territoriale" (Aucamville, Castelginest, Fonbeauzard, Lapeyrousse-Fossat, Launaguet, Montberon, Pechbonnieu, Saint Alban, Saint Geniès Bellevue, Saint Loup Cammas) explique le groupement de gendarmerie de Haute-Garonne sur sa page Facebook.

Les personnes "éventuellement concernées par ce phénomène" et "résidant sur la circonscription de la communauté de brigades de Castelginest sont invitées à venir signaler ces faits à la brigade" de gendarmerie ou auprès de leurs polices municipales.

Nous nous en étions fait l'écho mi-janvier. Mathilda (prénom modifié), la maîtresse de Chanel, un chat à poil long, disparu au mois de mars témoignait "il paraît évident qu'il y a un trafic d'animaux sur la région toulousaine" ; Audrey aussi s'exprimait à notre micro "le plus difficile c'est de ne pas savoir ce qui est arrivé, c'est quand même surprenant qu'on ne retrouve pas les corps de ces chats. Aucun."