L'un des discours les plus attendus de la Ve République a eu lieu. Edouard Philippe a décrit les modalités du déconfinement.

 

Rarement les Français auront été à ce point suspendus aux annonces de leur chef de gouvernement.

Edouard Philippe a égrainé les mesures prises pour le déconfinement face à l'Assemblée nationale composée de 75 députés "jamais nous n'avons connu cette situation et nous ne pouvons confiner durablement" a d'abord indiqué le premier ministre. Pour Edouard Philippe le confinement aura permis de sauver environ 62 000 personnes en un mois "le nombre de malades du Covid diminue depuis le 14 avril" a précisé le chef du gouvernement.  

 

Les masques

"Nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine, et 20 millions de masques réutilisables". "Il y aura assez de masques dans le public pour le déconfinement, à compter du 11 mai."

 

Les tests

"700 000 tests virologiques seront réalisés d'ici le 11 mai" a déclaré Edouard Philippe.

Les commerces

"Ils pourront rouvrir le 11 mai" a indiqué Edouard Philippe. Sauf les cafés, les restaurants et les marchés pour lesquels "une décision sera prise fin mai."

 

Un déconfinement progressif

"Nous surveillons tous les indicateurs département par département" a expliqué Edouard Philippe. S'ils ne sont pas bons : "nous ne déconfinerons pas."

Les personnes de plus de 65 ans devront limiter leurs déplacements.

 

 

L'école

Le premier ministre a fait état d'une "réouverture progressive des maternelles et des élémentaires à partir du 11 mai, partout et sur la base du volontariat. A partir du 18 mai, dans les territoires où la circulation est faible et sur la base du volontariat , nous réouvrirons progressivement les classes de 6e et de 5e. Nous déciderons de rouvrir les lycées et les autres classes de collège à la fin du mois de mai."

L'accueil des enfants se fera sur la base de 10 élèves par crèche. Et 15 enfants par classe.

 

 

Ce qui sera possible

"Il sera possible de circuler sans attestation, mais pas à plus de 100km du domicile" a expliqué le chef du gouvernement "les plages resteront inaccessibles jusqu'au 1er juin [...] les championnats sportifs ne reprendront pas" [...] il n'y aura pas "de cérémonies religieuses avant le 2 juin" mais les cimetières seront ouverts au public à partir du 11 mai.