Le groupe a communiqué ce jeudi.

 

La propagation du virus informatique a été stoppée, a indiqué jeudi le groupe pharmaceutique Pierre Fabre, après avoir été victime d'une cyberattaque ayant entrainé l'arrêt d'une "grande partie" de sa production. "Moins de 24 heures après l'attaque informatique", mercredi matin, "la propagation du virus informatique est totalement circonscrite. En parallèle, les opérations de remédiation (réparation, ndlr) ont démarré dès le 31 mars pour permettre un retour progressif à la normale", indique le groupe castrais.

Le système informatique du groupe a été "immédiatement mis en veille pour éviter la propagation du virus. Cela a entrainé l'arrêt progressif et provisoire d'une grande partie des activités de production, à l'exception du site de production d'actifs pharmaceutiques et cosmétiques de Gaillac dans le Tarn", précise la direction dans un communiqué. Le groupe assure que la disponibilité de ses produits auprès des patients et des consommateurs "continue à être assurée".

Les Laboratoires n'ont pas communiqué sur l'origine de la cyberattaque et un éventuel dépôt de plainte.