Deux communes des Pyrénées Orientales ont décidé de prendre un arrêté pour interdire de se baigner dans l’eau de la rivière. Cela fait suite aux soupçons sur la présence de cyanobactéries depuis la mort d’un chien à Brouilla. Des analyses vont être effectuées par l'Agence régionale de santé.

 

Elne et Saint-Génis-des-Fontaines ont pris un arrêté interdisant la baignade dans la rivière catalane. Une mesure de précaution suite à l'alerte de mairie de Brouilla il y a quelques jours. 
La commune avait alors appris le décès d'un chien s'étant baigné dans le Tech. On suspecte alors la présence de cyanobactéries, ou algues bleues, dans le cours d'eau. Mais pour l'heure aucun lien de causalité ne peut être affirmé.

C'est que nous a expliqué Guillaume Dubois, délégué départemental de l’Agence régionale de santé des Pyrénées-Orientales.

​"C'est vrai que le niveau de l'eau était assez bas, il a très peu plu ces denriers temps sur les Pyrénées-Orientales, cette combinaison de paramètres modifie la qualité de l'eau"

​​

 

Pour en savoir plus, la délégation départementale de l’organisme va justement effectuer des prélèvements ce jeudi 22 août. Mais elle ne peut analyser que les sites de baignade, or le Tech n’en est pas un. Pour réaliser ses analyses, elle remontera alors en amont de la rivière.

"Le 22 août, nous allons effectuer un prélèvement au niveau du drain du pont du Tech, un prélèvement avec recherche de cyanobactéries et de microcystines"

 

Pour des examens supplémentaires, il faudra possiblement s’en remettre à d’autres services... comme la Direction départementale de la protection des populations, qui pourrait potentiellement analyser l’autopsie du chien.

À ce jour, la plus grande vigilance est demandée à la population. À Brouilla, des panneaux de signalement ont par exemple été installés aux abords du Tech.