Après le sursis, le couperet est tombé.

 

Toulouse et l'ensemble de sa métropole passent en alerte maximale à partir mardi minuit. Idem pour la métropole de Montpellier. Etienne Guyot, le préfet de région, l'a indiqué aux élus, ce dimanche en fin de journée, lors d'une réunion en visioconférence. La Ville rose ainsi que Colomiers, Tournefeuille, Blagnac, Plaisance-du-Touch, Cugnaux, Balma, Castanet, Saint-Orens, Labège, Aucamville, Launaguet, L’Union, Portet, Ramonville, Auzeville et Quint-Fonsegrives vont devoir respecter un protocole plus strict.

 

Conséquences 

Cette bascule, à laquelle Toulouse avait échappé par deux fois, a pour conséquences des mesures de restrictions supplémentaires : la fermeture totale des bars, alors que les restaurants devront disctancier les tables, lister les clients et leurs coordonnées pour faciliter le traçage en cas de contamination identifiée dans l'établissement. Les restaurants ne pourront pas accueillir des groupes de plus de 6 clients.

 

Autres mesures

Les lieux culturels comme les théâtres, les cinémas et les musées ne sont pas concernés, car des protocoles sanitaires ont déjà été mis en place. Les entreprises et administrations devront inciter au maximum au télétravail pour l'ensemble des activités pour lesquelles c'est possible. Enfin depuis le 5 octobre, les salles de classe ou amphithéâtres des universités ne peuvent être remplis qu'à 50 % de leur capacité au maximum, des mesures complémentaires pourraient être prises au cas par cas pour les universités toulousaines.

 

La situation sanitaire (vendredi soir)

A ce stade, le taux d'incidence à Toulouse est bien plus élevé qu'à Montpellier, 225 cas positifs pour 100 000 habitants dans la capitale occitane, contre 195 pour 100 000 habitants dans la métropole héraultaise, mais le taux d'incidence chez les plus de 65 ans est très préoccupant à Montpellier : 207 pour 100 000 habitants (contre "seulement" 123 pour 100 000 habitants à Toulouse). Dans les deux métropoles de la région, "les indicateurs sanitaires sont désormais très proches des seuils de passage en zone d’alerte maximale" indique l'ARS.

Hospitalisations en hausse : + 75 en 3 jours : Le nombre de cas graves continue à augmenter "et à impacter notre système de santé". Les nombres d’hospitalisations pour Covid, comme la part des admissions en service de réanimation "poursuivent une augmentation régulière" (respectivement +24% et +12% par rapport à la semaine passée). Le Gard, la Haute-Garonne, l’Hérault et le Tarn ont subi les plus fortes augmentations.


30% des capacités habituelles de réanimation : A ce jour en Occitanie, 149 personnes sont placées en réanimation "du fait d’une forme grave de Covid19". C’est l’équivalent de plus de 30% des 469 places habituellement disponibles. Pour faire face aux besoins, "cette capacité d’accueil est régulièrement augmentée" explique l'ARS.

 

La préfecture communiquait à 20 heures.


L’aggravation de la situation sanitaire en Haute-Garonne conduit le préfet à prendre un nouvel arrêté qui entre en vigueur le mardi 13 octobre à 00h00. D’une part, 17 communes de l'agglomération toulousaine passent du niveau d’alerte renforcée au niveau d’alerte maximale (Toulouse, Colomiers, Tournefeuille, Blagnac, Plaisance-du-Touch, Cugnaux, Balma, Castanet-Tolosan, Saint-Orens-de-Gameville, Labège, Aucamville, Launaguet, L’Union, Portet-sur-Garonne, Ramonville-Saint-Agne, Auzeville-Tolosane et Quint-Fonsegrives.). De plus, un certain nombre de communes de Toulouse Métropole, du SICOVAL, du Muretain agglo et de la communauté de communes de la Save au Touch qui appartiennent au bassin de vie toulousain vont passer en niveau d’alerte renforcée.


Ces derniers jours, la situation sanitaire de la métropole toulousaine s’est dégradée. Les seuils d’alerte des 3 indicateurs de suivi sont désormais franchis pour Toulouse Métropole, à savoir : le taux d'incidence supérieur à 250 pour 100 000 habitants (252,7), le taux d'incidence pour les personnes de plus de 65 ans supérieur à 100 000 habitants (153,7) et le taux d'occupation en Occitanie des lits Covid en réanimation supérieur à 30% (31,1%).

Le passage en zone d’alerte maximale entraîne de nouvelles mesures relatives à la fermeture de certains établissements recevant du public (bars, casinos, salles de sports, salles de jeux, lieux d'exposition,salles des fêtes et salles polyvalentes …), à la mise en place d’un protocole sanitaire renforcé dans les restaurants et à la limitation de la capacité d'accueil dans les centres commerciaux. Ces mesures visent, en régulant un cetain nombre d'activités, à limiter les rassemblements, porteurs de risques de propagation. Elles sont applicables jusqu’au mardi 27 octobre à 00h00.