Depuis ce samedi, la ville a décidé d’instaurer un couvre-feu de 20h à 6h du matin, et ce jusqu'au 1er avril prochain. Les habitants donnent leurs ressentis sur cette mesure.


"En accord avec le maire de Perpignan, le procureur de la République, et le directeur général de l’ARS, le préfet des Pyrénées-Orientales a décidé, au vu de la situation sanitaire, d’instaurer un couvre-feu sur l’ensemble de la commune de Perpignan, entre 20 h et 6h du matin, à compter de ce jour et jusqu’au 1er avril 2020", confirmait la préfetcture du département sur son site facebook ce samedi 22 mars.  

C'est donc une mesure de confinement inédite qu'ont dû vivre les Perpignanais depuis ce week-end. "Le couvre-feu s'est globalement bien déroulé", confait le préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin dans une vidéo Facebook ce dimanche. À savoir que tout habitant qui ne respecte pas cette arrêté préfectoral s’expose à des amendes et des poursuites pénales. Un peu moins d'une cinquantaine de personnes ont été verbalisées entre 20h et 6h cette nuit à Perpignan.

"Je trouve ça justifié au vu des événements, puisqu'apparemment beaucoup de personnes sont encore dehors après 20 heures sans justificatif"

Cette décision ne manque pas de faire réagir du côté des Perpignanais. Si la plupart d'entre eux sont favorables à cette mesure, les raisons sont multiples. "Si cela permet à l'ensemble de la population de se confiner définitivement pour éradiquer le coronavirus, c'est très bien", affirme Nacéra qui habite et travaille à Perpignan. "Le seul but, c'est de nous protéger", ajoute Armelle. Depuis le début du confinement, les institutions locales ne cessent de communiquer au sujet du respect des consignes. Celles-ci sont trop peu respectées selon Pierre qui approuve l'installation du couvre-feu : "Je trouve ça justifié au vu des événements, puisqu'apparemment beaucoup de personnes sont encore dehors après 20 heures sans justificatif."


"Il serait intéressant de savoir si on va faire respecter ce couvre-feu"

 

La question du respect de cette mesure est dans toutes les discussions. Pour Chantal "il serait intéressant de savoir si on va faire respecter ce couvre-feu, notamment dans certaines zones, dîtes de non-droit". Cette Perpignanaise fait référence ici aux vidéos publiées sur les réseaux sociaux, où l'on peut voir des regroupements de personnes en extérieur dans des quartiers de la ville comme à Saint-Jacques ou au Vernet. 

Dernière interrogation des habitants : les horaires de ce couvre-feu. Dans la région et notamment à Montpellier, l'arrêté préfectoral a été instauré à partir de 22 heures, au lieu de 20h à Perpignan. Deux heures de différence qui changent la donne pour certains restaurateurs qui pouvaient encore livrer en soirée jusqu'à ce samedi. "On peut toujours livrer jusqu'à 20 heures maintenant, mais je pense qu'on va tous progressivement fermer nos commerces" explique le responsable de "Pizza Time" à Perpignan, qui voit une fin inévitable pour les derniers survivants de la restauration. Enfin selon Kelly, 20 heures "c'est trop tard", il faudrait l'instaurer à partir de 18 heures "car la plupart des commerces sont déjà fermés après 20h".  

Couvre-feu ou non, le seul conseil reste de rester chez soi. Toutefois, le préfet rappelle que les déplacements des personnels des services publics et des activités nocturnes indispensables au bon fonctionnement de la vie quotidienne, telles que l’approvisionnement alimentaire des professionnels, demeurent autorisés avec les justificatifs habituels. Pour les particuliers, seuls les déplacements liés à des motifs impérieux de santé, d’urgence médicale ou de force majeure seront tolérés.

Perpignanais interrogés